Une enquête anonyme
L'Insee publie cette semaine les résultats d'une enquête réalisé début 2007 sur les violences sexuelles et intra ménages auprès d'un échantillon de 17 500 ménages.
Jérôme Accardo, responsable de la division Conditions de vie des ménages à l'Insee insiste sur les points essentiels de cette enquête au pays de la violence : ''"Nous avons utilisé pour la première fois un protocole préservant la confidence et privilégiant les violences sexuelles et intra ménages sur les femmes et les hommes qui ne représentent habituellement que quelques points dans un questionnaire. L'enquête a été réalisée en tête à tête, avec la possibilité d'isoler l'interviewé(e) avec la possibilité de répondre sur un ordinateur muni d'un casque audio. L'enquêteur n'étant pas au courant des réponses. Cela nous a permis de réduire la sous estimation des chiffres liées au refus de s'exprimer sur les victimisations physiques."''

Des violences à la maison et dehors...
6 % des femmes ayant entre 18 et 60 ans ont été l'objet d injures sexistes, 2,5 % agressées physiquement et 1,5 % violées. Le tableau dressé par L'Insee dans son enquête "Cadre de vie et sécurité" début 2007 n'est guère encourageant.
3,3 % des femmes âgées de 18 à 59 ans ont déclaré avoir subi en 2005 ou 2006 au moins une agression physique ou sexuelle de la part d'une personne vivant avec elles ; 3,4 % à en avoir subi en dehors de leur ménage.
Triste bilan, les femmes subissent plutôt des violences physiques à la maison, et des violences sexuelles en dehors, voire au travail...

Des violences physiques à la maison

Des violences physiques à la maison Plus précisément, le domicile est donc le haut lieu des violences verbales : 16,9 % des femmes ont déclaré subir des injures et 5,5 % des menaces, 3 % des violences physiques et 0,7 % des agressions sexuelles.Parmi ces femmes battues chez elles, 12 % sont aussi abusées sexuellement. D'autre part, 50 % des femmes qui ont été violées par un homme qui partage leur logement sont également agressées physiquement.L'extérieur suit à quelques nuances près : 2,5 % déclarent des violences physiques, 1,7 % des agressions sexuelles.Last but not least... 2 femmes sur 5, victimes de violence sexuelle au sein de leur ménage, ont été également agressées sexuellement en dehors.

Publicité
Méfie-toi de tes amis Les jeunes femmes sont plus nombreuses victimes de violences à l'extérieur, les plus "mures" à la maison... Grande révélation de l'enquête : les viols sont généralement commis par des personnes connues. ''"Une fois sur deux, c'est le conjoint qui est l'agresseur. Trois fois sur quatre, quand il s'agit de violences sexuelles, Et un viol sur cinq est perpétré par l'ex-compagnon."'', explique J. Accardo. A l'extérieur, les viols commis par un inconnu ne concernent qu'un petit 1/3 de victimes...L'enquête dresse un portrait robot de "l'agresseur domestique", il a le plus souvent au moins 45 ans, est faiblement diplômé, plutôt chômeur ou retraité, ouvrier mais aussi parfois cadre...Jérôme Accardo insiste sur la fait que, malgré un échantillon substantiel, seuls quelques dizaines ou centaines de personnes sont en fait concernées et que les analyses restent donc limitées : ''"Ces faits sont néanmoins apparus de façon précise, la reconduction de l'enquête en 2008 permettra d'être plus précis..."'' Quand au "portrait robot" de la victime... Aucune catégorie sociale n'est épargnée, même si les milieux à faible niveau scolaire semblent plus sensibles.
Publicité