Les dernières actualités

Mode
"Fashion mais pas victim"... Hector &Lola en avaient assez de la mode "prêt à jeter", des matières "cheap" ou au contraire des prix qui s'emballent sans raison. La marque a donc décidé de se pencher sur la noblesse du cachemire et de lui donner un petit coup de jeune en sortant des sentiers battus. Résultat, une collection pleine de peps et abordable, déclinée dans la plus noble et la plus douce des matières. Le cachemire utilisé pour les collections provient des confins de la Mongolie, il est travaillé selon les secrets ancestraux des meilleurs filateurs de la région. On adore ! Pull col rond 100% cachemire 2 fils, rehaussé d'un dessin avec incrustation de pierres et de broderies. Existe en bleu-vert ou noir.195 €
Mode
90-60-90. Soit, ce ne sont pas mes mensurations. Et alors ? Je sais ce qui me rend jolie, je sais me mettre en valeur moi et mes rondeurs. Résultat, je suis bien dans mes habits et bien dans ma vie. Voici ma garde robe de l'hiver...
La vie des stars
L
Elle a incarné le rêve de millions de jeunes filles : rencontrer le prince charmant et l'épouser. Leur couple est devenu légendaire. Le destin a écrit le dernier chapitre dans les larmes.
La vie des stars
Kate Moss accro à la pub !
La drogue peut faire de vous une star ! Si, si, regardez Kate Moss !Avec pas moins de quatorze campagnes de pub cet automne, la sylphide british girl, redevenue star grâce à l'héroïne (ou le contraire ?) est dans tous les magazines du monde.
Actu beauté
Cet automne sera éclairé par deux brillantes nouveautés : un vernis à ongle et un rouge à lèvre. Deux produits Agnès.b pour le Club des Créateurs de Beauté.Le vernis Pare-Chocs est... increvable. Il garantie impeccable pendant dix jours, calendrier en main et même avec des heures à s'acharner au clavier. Bluffant !Le rouge à lèvres _Creamy Rouge__ est du même acabit. Sympa, il s'agit en fait d'un "stylo" applicateur qui nappe d'une couleur intense et bien glossy. Alors, cet automne, on les associe et on les assorti ! Vernis Beige laqué et rouge à lèvres Creamy Rose Fresque ou Peach pour un effet naturel.Vernis Grenat Laqué et rouge à lèvres Creamy Prune pour un effet sophistiqué.
Psycho - Sexo
Coup d
On a l'impression que tous les people passent la moitié de leur vie chez un psy. Du coup, je me disais que le jour où j'irai chez un psy, c'est que je serai devenue people et que ce sera très chouette ! Sauf que c'est pas si simple...
La vie des stars
L
La princesse des Asturies est enceinte. L'Espagne jubile ! Mais la naissance possible d'un garçon ravive déjà les débats et la polémique sur la succession au trône.
Décoder les autres
1- Une voiture pourquoi faire ? Pour être libre et indépendante, pardi ! 77 % des femmes considèrent l'auto comme une source de liberté (Chiffres Ifop, Les femmes et la conduite) et 45 % comme un facteur d'autonomie et d'indépendance. 64 % l'utilisent pour effectuer un trajet domicile-travail. Seules 7 % des femmes associent la voiture à une source de plaisir (c'est le double chez les hommes) et seules un petit 1 % des femmes voit en la voiture un signe de réussite sociale (5 fois moins que chez les hommes) (Axa Prévention, Les femmes et l'auto- septembre 2006). 2- La voiture de mes rêves Pratique et totalement safe ! Les femmes regardent avant tout le prix, tout en voulant plus de sécurité, plus d'économies de carburant, plus d'écologie et de facilité d'entretien. En bas de liste, le look et la puissance du moteur (Axa Prévention, Les femmes et l'auto- septembre 2006). 58 % des voitures de femmes sont des petites voitures, des citadines de type Twingo, Smart, Mini et autres cabriolets. On aime les rondeurs, les intérieurs douillets et les équipements bébés ! 63 % des femmes conduisent un véhicule de marque française et à essence (57 %) (Axa Prévention, Les femmes et l'auto- septembre 2006). 3- Pour quoi faire ? Shopping-baby-boulot ! La majorité d'être nous utilise leur auto pour transporter les petits : école (pour 32 % des femmes), crèche et activités du mercredi. 64 % l'utilisent pour aller au travail et 92 % pour faire les courses (TNS Sofres, Les Françaises et l'automobile- 2004)
Conseils Déco
Nom : Valérie Laporte Volatier Profession : A mi-chemin entre le coach pur et "relookeuse"... La décoratrice d'intérieur ! Entreprise : Les murs ont des oreilles Spécificité : Le cahier d'idées Objectif : "Il faut que le client ait tous les éléments pour pouvoir se débrouiller seul." Du coach, elle a l'effacement. D'ailleurs, ses idées ne sont que le fruit de ses clients qu'ils doivent pouvoir se réapproprier facilement une fois le process terminé. ''"Certaines personnes se sentent juste un peu perdues (face à la multiplication des magasins et magazines de déco, des "tendances"...). Elles veulent simplement qu'on les écoute, qu'on les guide dans leur démarche..."'' Alors, c'est ce que fait Valérie. Questionnaire complet, visite guidée : "La rencontre révèle ce dont les clients ont vraiment envie et besoin. Ce sont eux. Moi, après, je dois juste tirer les bons tiroirs dans ce qu'ils m'ont raconté !"  ''"Il est capital que le courant passe pendant cette rencontre. Qu'il y ait des doutes, c'est normal, mais la confiance doit être réelle et le client doit être convaincu par sa démarche''", explique Valérie Laporte Volatier. En outre, ''"je ne refais pas une déco en deux temps trois mouvements... Cela m'est arrivé une fois, et cela a été un fiasco. On a dû tout recommencer !"'' Par contre, si ça marche, ça marche vraiment. Son truc à elle, c'est d'établir un cahier d'idées, qui contient mille et un petits détails parmi lesquels le client pourra piocher. L'idée, c'est vraiment que les clients aillent à leur rythme et qu'ils puissent s'approprier les idées et leur future déco. C'est une façon de leur dire ''"Ce cahier, c'est votre truc à vous, qui est, sans que vous vous en aperceviez, un peu votre création. C'est de vous, même si vous n'en avez pas l'impression !"''.
La vie des stars
L'aîné, placé sous le feu des projecteurs, n'envie-t-il pas finalement l'ombre dans laquelle s'épanouit son second ? Ce dernier, au contraire, ne souffre-t-il pas de n'être finalement qu'une solution de secours, la fameuse "cinquième roue du carrosse" ? Ces schémas, on les retrouve tout aussi bien chez les stars, les champions, que dans chaque famille. "Aucune place n'est parfaite", confirme le psychanalyste J.-B. Pontalis. Mais une troisième voie est possible : quand l'intelligence règne, l'entente cordiale triomphe, et la complicité unit frères et sœurs. En toutes circonstances. Exemple chez Caroline & Albert de Monaco. Albert, discret et timide dans l'ombre de son aînée Caroline, s'est affirmé sitôt devenu souverain. Caroline garde sa superbe, même si elle doit s'effacer aujourd'hui devant son frère.Comme l'on dit d'une actrice occupant le haut de l'affiche, "elle est faite pour le rôle ". Tout dans la personnalité de Caroline, son charisme personnel, sa détermination sans faille, son aisance en société, l'ont amenée naturellement à jouir d'une position dominante. Depuis toujours, et sans état d'âme, Caroline est l'aînée de la fratrie. Par la naissance, mais aussi par la capacité à s'imposer, attirer tous les regards, focaliser l'attention des médias. En miroir, le personnage de son frère, dont les traits de caractère ont mis plus de temps à se dessiner, à travers une histoire infiniment plus complexe, œdipienne, un rapport au père et à sa souveraineté écrasante, est bien celui du cadet. Lorsque Caroline pouvait exiger enfant de porter des robes de Givenchy, Albert devait accepter les remontrances de son père lorsqu'il ratait un revers au tennis. Timidité, fragilité d'élocution étaient devenues les symptômes d'une forme de paralysie face à une réalité incontournable : c'est bien lui qui devrait un jour monter sur le trône des Grimaldi. La fameuse règle de la "primogéniture avec priorité masculine au même degré de parenté" le conduisait, de jure, à passer un jour devant sa sœur aînée. Dès l'âge de cinq ans, il avait pris conscience de cette responsabilité, mais elle l'accablait. Dans le même temps, sa sœur s'amusait très jeune à jouer les princesses en parlant doctement à Winston Churchill ou en posant pour le peintre Vidal Quadras. Quatorze mois seulement les séparent, et leur complicité, réelle, n'allait pas sans chamaillerie, comme ils l'expliquaient à Jeffrey Robinson, le premier biographe de Rainier. "J'étais très proche d'Albert, car nous n'avions qu'un an d'écart, rapporte Caroline. Mais nous nous battions comme chien et chat quand nous étions enfants, et ce n'était pas seulement un jeu ! Un jour, comme il faisait du judo, il m'a jetée par terre et j'ai eu si mal que j'ai su que c'était fini : mon petit frère n'était plus un bébé." "Caroline et moi, nous avons toujours été très proches, souligne de son côté Albert. Mais elle était autoritaire et très indépendante. Pendant un moment, je me suis laissé faire. Oh ! Bien sûr, elle m'énervait parfois quand nous étions enfants."
Conseils Déco
Nom : AnneJ Profession : "Relookeuse" Entreprise : Home Express Relooking (Her) Spécialité : La mise sur plan et en relief Mots d'ordre : Circulation, ergonomie, organisation ''"Chez Her, on ne part pas des choses, on part des gens"''. Quand AnneJ expose le postulat de départ, avec tant d'affirmation et de sûreté dans la voix, on déjà est fixé. Cette graine de décoratrice, qui a lancé son entreprise en 2003, a des idées bien calées sur le métier et sa fonction de "relookeuse". ''"Aujourd'hui, on a tendance à oublier la personne, et de trop mettre en valeur l'objet. Mais l'important c'est nous !"'', affirme-t-elle. Nous, et nos modes de vie... Car si on se plaint régulièrement de ne pas avoir "assez d'espace", d'être "encombrés", s'est-on jamais posé la question de savoir si l'on avait vraiment besoin de ça... Et de ça-là? Réponse catégorique de la décoratrice : ''"Non ! On a tous tendance à récupérer et à acheter un coup par ci, un coup par là, mais on se pose rarement devant son salon, pour faire le tri"'', explique AnneJ. En tant que "relookeuse", elle et ses conseillères sont là pour aider à prendre ce recul si nécessaire et à avoir un regard "déconditionné". ''"Je sélectionne avec mes clients ce qui tient de l'affectif, et bien sûr ce qui est utile. Je n'aime pas trop parler de style, car la déco doit être quelque chose de personnel."'' Et concrètement, vous leur dîtes quoi ? ''"On leur explique comment réaliser leur rêve ! Selon votre intérieur, vous pouvez faire comme ça, avec tel type d'organisation, telles couleurs... Au final, certains garderont juste l'organisation, d'autres les bonnes idées... Nous, on essaye juste de leur donner un peu d'audace, en leur fournissant un guide aussi complet que possible en termes de circulation, d'ergonomie et d'organisation"''. Et nous, les frileux, ce que l'on aime par-dessus tout chez Her, c'est de voir, comme sur la photo exactement ce que la donnera chez nous ! Un vrai gain de temps, et d'argent... On dit merci qui ? Merci les nouvelles technologies et merci AnneJ...  
Mode
Un brin grunge, un maximum glamour : this is le Grungle look ! Cette mode-là associe les tonalités de gris, de terre et de kaki à des formes asymétriques et interlopes. Presque militaire, mais jamais un camouflage, elle se porte la tête haute, l'allure fière, altière et conquérante. C'est la mode des néo amazones, la mode des guerrières glamour !
Shopping
"Ultra Brite, le succès à la bouche" ! +a vous rappelle quelque chose ? Mais si, un beau gosse physiquement très intelligent avec un œillet rouge dans la bouche. +a fait rêver un beau sourire comme ça. Et "La magie du blanc" d' Email Diamant, le torero et Arielle, on s'en souvient aussi, olé ! M'enfin là, il y avait un "truc" : c'est la coloration rouge du dentifrice qui en fonçant les gencives renforçait artificiellement la blancheur des dents. Malin... Quoi qu'il en soit, aujourd'hui, la tendance et au sourire éclatant. Pas un animateur, pas un présentateur, pas une star n'exhibe sa "salle à manger" sans un blanc tellement immaculé qu'il en devient presque bleu. Nous, forcément, ça nous fait envie...   Nos dentistes peuvent nous aider moyennant une feuille de soin non remboursée de 600 à 1 600 euros. Le traitement proposé en cabinet dentaire permet d'éclaircir les colorations de l'émail et de la dentine avec l'utilisation d'un gel à base de peroxyde d'hydrogène, autrement dit de l'eau oxygénée. Moins cher, même si peut-être un peu moins efficace, des laboratoires proposent désormais des kits de blanchiment sous différentes formes en vente libre, à faire à domicile. Ils sont eux aussi à base de peroxyde d'hydrogène mais moins fortement dosés. Alors ça marche ou pas ? Nous en avons testé cinq. Verdict...
La vie des stars
Loin des caricatures de cinéma, "Point de Vue" vous invite, lui, chaque semaine, à rencontrer le gotha. L'authentique. Comment reconnaître les vrais des faux ? Car "aristocratie n'est pas noblesse", précise à juste titre Jacques de Crussol, duc d'Uzès, premier duc de France. Education, patrimoine, découvrez comment vivent les familles les plus titrées. Et s'il n'est pas toujours simple d'assumer une particule - notre grand reporter Adélaïde de Clermont-Tonnerre en témoigne -, tous sont fiers de leurs "privilèges": des noms illustres et des châteaux qui, à travers les siècles, racontent leur histoire. La nôtre aussi. Les aristos feront toujours rêver. Le Duc d'Uzès : "Aristocratie n'est pas noblesse" Que vous apporte votre titre ducal dans votre vie quotidienne ? Est-ce un plus ou un handicap ? Le Duc d'Uzès : Le fait de porter un nom ancien qui se confond avec l'histoire de France est parfois écrasant, du moins à l'adolescence. On se pose des questions : va-t-on pouvoir continuer la lignée, en sera-t-on digne ? Et puis, on en fait abstraction, on mène sa vie. En vieillissant, on comprend que l'on a une responsabilité. Que l'on représente un petit témoignage de l'ancienne France, non par soi-même mais par la famille. On peut souhaiter poursuivre dans cet état d'esprit et même le transmettre à la génération suivante tout en l'adaptant à ce monde qui change si vite. Je n'ai jamais ressenti mon nom comme un handicap. Vous savez, les vedettes du show business sont beaucoup plus connues que nous ! Relativisons les choses.
La vie des stars
Le Festival Muzik
Attention, week-end zik : la deuxième édition du Festival Muzik'elles a lieu ce week-end : Victoria Abril, Dee Dee Bridgewater, la Grande Sophie, Emily Loizeau, Souad Massi... y seront avec leurs chansons ! Une programmation 100 % féminine pour 25 concerts sur trois jours et sur trois scènes de la ville. Tralalère !
Conseils Déco
Nom : Régine AndrièsProfession : Coach Entreprise : Coaching déco Devise : "Ne pas s'imposer mais comprendre"Objectif : "Qu'au final, les clients aient la fierté de dire "C'est moi qui l'ai fait !"" La cliente est ennuyée. Elle n'aime pas le rouge, et pourtant elle vient de s'acheter un bureau... rouge ! Non pas sous la pression, mais de son plein chef, simplement ''"parce qu'il lui a plu"''. Après moult introspections et pas mal de discussion, la conclusion s'impose : ''"Ce n'est pas qu'elle n'aimait pas le rouge, mais plutôt qu'elle n'osait pas"'', explique Régine Andriès. Le décor est planté. Le rôle de Régine, c'est d'aider les client(e)s à y voir clair dans leurs propres contradictions. Elle cherche le déclic qui les aidera à se comprendre, à entendre leurs besoins, à déterminer leur style. Une démarche qui nécessite souvent un ''"déconditionnement par rapport à ce qu'ils voient chez les autres, dans les magazines, ou ce qui est culturellement "établi"... Comme le fait d'avoir une salle à manger même si l'on ne reçoit jamais !"''  De la "psycho-déco", voilà donc de quoi il s'agit. Pour le coach, il ne s'agit pas "d'imposer mais d'entendre les attentes de chacun". Le coaching en décoration, tel qu'elle le conçoit, c'est l'alliance du coaching et de la déco : un accompagnement. Pour mieux se positionner, Régine Andriès met en avant sa formation de coach cumulée à une longue expérience de décoratrice d'intérieur, notamment dans des lieux prestigieux (hôtels Intercontinental, appartements de grand standing...). La différence, c'est qu'" à aucun moment je ne vais dire au client "mettez des rideaux écrus, c'est tendance ! Au final, "L'essentiel est que leurs choix correspondent à leurs besoins. Je les accompagne, mais ce sont eux qui réalisent leur propre déco". D'ailleurs, on remarquera que sur son site Internet, Régine Andriès ne montre aucune de ses réalisations... C'est le point d'orgue d'une démarche tout à fait cohérente, "je ne voudrais pas qu'un client me dise, "Moi, je veux un appartement semblable à celui qui vous montrez là !"" Touché !
Mode
L'homme a en général un problème avec la mode, et aime rarement (très rarement) faire les boutiques. Mais la femme aussi a un problème. Comment fait-elle pour lui acheter de nouveaux caleçons, de nouvelles chemises et de nouvelles cravates SANS lui ? Tiens, ce pull là, jolie couleur, mais est-ce qu'il ne pas trop le boudiner à la taille ? Et cette parka à col de fourrure rouge, ça lui plairait ? Et bien désormais, et jusqu'à dorénavant, tout ça est réglé grâce aux Shoppen Boys ! Tels des supers héros de l'encolure, des maîtres sauveteurs du cadeau surprise, une assurance multirisques de la fashion, les "shoppen boys" sont les nouveaux hommes objets, prêts à remplacer votre mannequin de mari.
Couple
''"Permis de conduire de la scène de ménage"'' ''"La scène de ménage n'est pas forcément une menace pour le couple"''. Voilà qui va en rassurer plus d'un (e). Et le psychiatre lyonnais Patrick Lemoine, auteur du "Petit guide pratique de la scène de ménage", va même plus loin, en militant pour un ''"permis de conduire de la scène de ménage"''. Objectif : que les scènes de ménage soient productives. C'est à dire qu'elles remplissent leur rôle de soupape de sécurité, en soulageant et libérant les protagonistes. ''"C'est un exercice nécessaire à l'équilibre d'un couple qui s'aime"'' affirme-t-il. Mais attention. Quand une scène de ménage a pour but de faire mal à l'autre, et donc de détruire, cela aboutit à une rupture. Donc tout est question d'objectif et de dosage. Suivez le guide. A proscrire : les violences physiques et les insultes blessantes. Oui à la joute verbale, pourvu que les deux conjoints soient à égalité pour échanger des arguments. Quant aux enfants, inutile de chercher à leur cacher l'engueulade à venir, en les bouclant dans leurs chambres. De toute façon, ils entendront les échos depuis leur nid douillet. Et ils risquent de se sentir responsable. Du coup, il est encore préférable qu'ils assistent à la scène de ménage, afin qu'ils comprennent qu'ils n'y sont pour rien et surtout, que ça n'est pas très grave. Bref, il faut dé-dra-ma-ti-ser !
Décoder les autres
Cécile a une petite trentaine d'années. Cette jolie brune au regard très attentif a un charisme rare. Juriste de formation, elle a décidé de changer de vie et de voie et de suivre son instinct de toujours : écouter et aider les autres. Elle a suivi une formation de coach à l'Institut de Coaching International (auprès d'Alain Cayrol, le premier à avoir importé en France le concept et la méthode de PNL (Programmation Neuro-Linguistique). Son rôle à elle n'est pas de "remplacer l'épaule d'un ami". Ni de se substituer, non plus, à un psychologue ou un psychiatre. Cécile Bresson est "life coach". Un terme bien à la mode, certes, et qui ne veut pas dire grand-chose... "Il faudrait trouver un autre terme, mais pour l'instant, je n'y suis pas parvenue". Bref, Cécile écoute et aide à trouver des solutions pour passer un mauvais cap. Sa méthode consiste à amener ses "clients" à trouver eux-mêmes la solution à leurs problèmes. Il s'agit de tous ces "petits" tracas, qui vus de l'extérieur paraissent banals voire anodins, mais qui pour la personne concernée, semblent insurmontables. Comme souvent... Rupture sentimentale, arrivée d'un enfant, routine, travail, manque de confiance en soi, TOC ou encore un départ à la retraite.Incroyable mais vrai, Cécile elle-même s'est fait coacher. Certes, cela faisait un peu partie de la formation Ici Coach, "mais j'avais un vrai problème que je n'arrivais pas à régler seule : faire garder mon bébé. Malgré le soutien et l'insistance de mon mari, malgré les conseils de mon entourage et même si c'était "obligatoire" d'en passer par là... je n'y arrivais pas ! Alors je me suis faite coachée, et cela m'a véritablement aidée !", s'en amuse encore aujourd'hui la jeune femme.
Mode
J'aime les mots. Les lire et les écrire. Les dire et les chanter. Tiens, j'aime aussi les porter. Poétique, râleuse, tendre, insolente, accrocheuse. Mi tag, mi pensum, la mode fait passer le message, elle devient bavarde, et même pipelette ! Elle raconte, elle discute, elle papote dans mon dressing.
Vie pratique
Comment atténuer les mauvaises odeurs qui s'échappent de la poubelle ? Facile, il suffit d'en tapisse le fond de litière pour chat. Des petits problèmes pour détacher une cravate non traitée ? Encore facile, il suffit de saupoudrer les taches de talc, on laisse absorber et un coup de brosse plus tard, le problème est résolu ! Comment ne pas pleurer en épluchant les oignons ? Hein, comment on fait ! Simple toujours... On allume une allumette de bois et on la souffle. Magique. Et bla bla bla... Les petits trucs comme ça, ces petits conseils qui nous changent nos vies de "ménagères du dimanche", ne s'échangent pas que par voie de bavardages entre nénettes ou trans-générationnels. La nouvelle source, c'est Internet et des sites pratico-malins, Toutclean.com et TrucsMaison.com.
La vie des stars
Point de Vue Un mois après la naissance de Luisa, comment vous sentez-vous ? Clotilde de Savoie Profondément heureuse. Une naissance est un moment magique. Un sourire de Luisa me bouleverse, me renverse et me procure une énergie incroyable. Depuis le 16 août, je suis sur un petit nuage dont je ne parviens pas à descendre. Avoir un deuxième enfant, est-ce un bouleversement aussi important que le premier ? C'est fantastique. Je suis assise sur le canapé, un bras autour de Luisa, l'autre autour de Vittoria, mes deux mains rassemblent ces deux petits cœurs. C'est un sentiment incroyable. Je crois que je suis faite pour être maman. Notre famille a pris forme de manière très naturelle, être quatre nous convient totalement. Je n'attends qu'une chose: avoir un troisième enfant, puis un quatrième... La fin de votre grossesse a été perturbée par l'arrestation de votre beau-père. Comment avez-vous fait face ? J'étais déjà à Paris, en pleine préparation du spectacle. On fait face en se disant que la vie doit continuer, à travers justement les enfants, le travail. Le bonheur n'est jamais sans aspérités, et ce qui ne tue pas rend plus fort.
Actu beauté
L'hiver dernier les mascaras peigne semaient la zizanie dans notre vanity. Ultra précis, ils nous offraient sans chichis des cils parfaitement allongés et recourbés. Cet automne, une petite révolution s'annonce... Et celle-là est Fatale !
Mode
Atelier Isabelle Cherchevsky © Melody Kandyoti
Ma mode à moi, pour moi et revisitée par moi-même. Génial ! On se la joue perso dans l'atelier de couture d'Isabelle Cherchevsky, tout en sirotant une tasse de thé. C'est un lieu original qui redonne vie à nos vieilles fripes tant aimées, et qui réalise nos désirs vestimentaires refoulés. Faisons parler la créatrice qui est en nous !
La vie des stars
Raison n°1 - Albert veut, pour le moment, protéger Charlene. La scène se déroule sur le plateau de la célèbre émission d'ABC, "Good Morning America". Albert vient à peine de ranger son smoking blanc au vestiaire et de dire au revoir à Charlene après le gala de la Croix-Rouge, qu'il stupéfie son auditoire américain en déclarant, tout de go, et avec un certain sang-froid d'acteur : "Je n'ai pas plus de projet dans l'immédiat que dans un futur lointain. Comme vous le savez, à chaque fois que l'on me voit en compagnie d'une jolie fille, ce qui arrive plus d'une fois, tout le monde prononce la fatidique lettre M". Nous sommes à la mi-août, et le souverain monégasque a traversé, seul en effet, l'Atlantique pour assister à l'ouverture du festival de jazz de Newport. De son côté, Charlene a regagné, solitaire, l'Afrique du Sud. Le prince est venu à Rhode Island fêter le 50e anniversaire de High Society (Haute Société), le dernier film tourné par Grace Kelly, comédie musicale dont Cole Porter avait signé la musique. Evidemment, les journalistes américains, se souvenant qu'en 1955 Rainier avait annoncé ses fiançailles à Philadelphie, espèrent assister à un remake. Avec d'autant plus de curiosité que les récentes révélations sur l'existence de Jazmin Grace, la fille cachée du prince, ont relancé depuis quelques mois l'intérêt pour la chronique monégasque. Charlene et Albert déconcertent une fois encore. Et l'on peut s'étonner des propos assez étranges d'un homme qui s'est pourtant toujours comporté en gentleman. La charmante nageuse sud-africaine ne serait donc rien de plus qu'une "jolie fille" dans la longue liste des prétendantes ? Bientôt un prénom oublié appartenant au passé sentimental d'Albert. Mais alors, pourquoi l'avoir ainsi exposée, au risque d'une cruelle désillusion, lors du grand rendez-vous mondain de l'été ? Juste après lui avoir fait goûter au fruit défendu, palaces, diamants, toilettes de grands couturiers, dîner en tête-à-tête et soirées en société... Le carrosse redevenu citrouille, on croise la jeune femme, presque anonyme, dans le hall de l'aéroport de Nice. Depuis, Cendrillon n'avait plus donné de nouvelles. Jusqu'à ce dimanche 27 août. Charlene est de retour sur le Rocher. Plus charmante que jamais dans un ensemble western chic, aux côtés d'Albert, veste marine et pantalon blanc de yachtman. Le couple ne se cache pas plus aujourd'hui qu'hier. Dûment "badgés", Albert et Charlene se promènent en toute tranquillité, au milieu du public, observant de loin les compétitions du championnat du monde de jet-ski. Certes, l'événement sportif est presque aussi spectaculaire que le Grand Prix de F1, mais il ne valait pas vraiment le déplacement de Durban. Apparemment, Albert et Charlene supportent de moins en moins l'épreuve de la séparation. Les rendez-vous se font de plus en plus rapprochés. Et leur mariage reprend de la cote auprès des bookmakers. Le démenti du prince n'était là que pour donner le change. Albert a soufflé le chaud et le froid pour protéger Charlene. Avant sa véritable entrée sur la scène médiatique, et une annonce qui pourrait avoir lieu en novembre prochain, lors de la fête nationale, à l'occasion du premier anniversaire de règne d'Albert II de Monaco.
Beauté
Cet hiver, le black is beauté - full. Cet hiver, il nous maquille. Car le noir est classique, mais tellement chic. Il prolonge le mystère, il sublime le regard, il étire les cils à l'infini, il magnifie les mains... Voici cinq grandes nouveautés beauté de la rentrée. Nos best black beauty !
Conseils Déco
Le design, c'est chouette, c'est ludique, mais c'est parfois un peu compliqué. Il y tant de créateurs et tant d'objets qu'il faut un œil aiguisé pour s'y retrouver. Alors, quoi de plus pratique qu'une petite présélection réalisée par une pro ? Depuis deux ans, dans sa boutique du Xe arrondissement de Paris, Anne-Sophie Gourdin choisi au gré de ses humeurs et de sa passion du design, des objets pour une déco originale et créative : "L'esprit N'So on, c'est aussi de suggérer une nouvelle vision de l'Art dans notre quotidien en faisant place également à la peinture, la photographie, la sculpture".  
Shopping
Jusque là, nos pense-bêtes n'étaient pas très sortables : feuille de bloc-notes quadrillée, dos d'enveloppe déchirée sans oublier les traditionnels papillons jaune canari qui -autant l'avouer - ne s'accordaient pas du tout avec la couleur de notre agenda ! Qu'à cela ne tienne ! Post-it réinvente les post-its en tout plein de jolies couleurs. Trop fashion !
La vie des stars
© Point de Vue
Le fils de la princesse Caroline ne sera plus jamais le même. Deux ans après le voyage de sa mère, il a découvert à son tour l'enfer des bidonvilles aux Philippines. Une expérience bouleversante, partagée avec son amie Tatiana Santo Domingo, venue le rejoindre.

Pages