A l'heure du douzième coup d'horloge, leur cœur résonne un peu plus fort, mi figue mi raisin, entre espoir et désespoir, entre dérision et indécision, et toute une flopée de bonnes résolutions qui s'imposent tout d'un coup dans une indomptable fatalité...

Bonne année aux héros de minuit !

Finalement pas si joyeux ce Nouvel an. Trop inéluctable, bien trop ampoulé, trop inévitable, si peu spontané. Tout le monde le sait, personne n'est dupe, ni toi, ni moi et elle non plus, mais tout le monde le célèbre cependant bon an mal an. Oui, le Nouvel an est une drôle de figure imposée du temps qui passe. Et finalement, en dépit de notre plein gré, on s'y arrête, on marque une pause, comme le temps lui-même qui soudain semble se figer.

Et ce temps d'arrêt nous renvoie inéluctablement à la réflexion, à nous-même, à tout ça et puis au reste aussi. L'heure transpire le bilan. Ce n'est pas forcément gai, et cela ne rime pas finalement si bien avec la fête, les cotillons, les "cling-ting-ping" des flûtes de champagne qui s'entrechoquent et les étreintes sous le gui....D'ailleurs, ceux qui festoient le savent bien.A l'heure du douzième coup d'horloge, leur cœur résonne un peu plus fort, mi figue mi raisin, entre espoir et désespoir, entre dérision et indécision, et toute une flopée de bonnes résolutions qui s'imposent tout d'un coup dans une indomptable fatalité...

Mêmes troubles existentiels dans nos médias. Ils affichent tous force Best of, bilan de l'année, rétrospectives et bêtisiers en tout genre tout en essayant de se risquer à des prospectives hasardeuses sur ce que sera demain. Demain le 1er. Et puis le 2 janvier. Et tous les jours qui succéderont.

Publicité
Publicité
C'est peut-être cela la recette. Se gausser du passé pour oublier ou éviter d'affronter l'avenir incertain. L'exercice est délicat. Il faut être fort, courageux et insouciant. Toutes ces qualités qui font que l'être humain est un animal exceptionnel.Et c'est comme cela que sous le gui, chaque année à minuit pétantes et pétaradantes, nous devenons des héros. Des héros et des héroïnes, capables d'écarter le passé d'un revers de main en riant et d'affronter l'avenir en souriant les yeux plissés d'un bonheur fugitif.

Bravo et belle, très belle nouvelle année à nous les supers héros !

Et salutations distinguées au FONACON, Front d'opposition à la nouvelle année, qui cette année encore, rassembleront leurs militants le 31 décembre !

Publicité