Les mêmes inquiétudes
Pour elles, acrobates en pleine épreuve, la toile s'est faite filet de protection. Les femmes atteintes par un cancer du sein trouvent refuge sur Internet, ses blogs et ses forums. Anne, 41 ans, est une habituée d'Essentielles, un incontournable sur le sujet : "''Quand on m'a diagnostiqué un cancer du sein, j'ai d'abord cherché de l'information, puis je ne suis quasiment plus allée que sur les forums d'Essentielles. Je souhaitais communiquer avec d'autres femmes qui suivaient les mêmes traitements, rencontraient les mêmes problèmes et les mêmes inquiétudes.''"

Parler vrai
Avec 100 000 messages postés sur les forums, le site de Karine Sabatier a accompli sa mission. ''"J'ai créé un site tel que j'aurais voulu en rencontrer un pendant la maladie de ma mère : pas un site médical mais un site où l'on puisse parler " vrai", de tout et sans tabou'' " explique la fondatrice du site, fille d'une victime du cancer du sein. "''Internet s'imposait naturellement. Quand on est en pleine chimio, épuisé, il est plus facile d'échanger depuis son canapé ou son bureau, anonymement, que de se rendre à un groupe de parole loin de chez soi."''

Solidarité numérique
Sur Essentielles, comme sur Plume de Femmes ou Femmes avant tout, on discute de tout. Traitements, effets secondaires, libido, bien-être, enfants, relations avec les médecins... "''Il règne un extraordinaire élan de solidarité entre des inconnues''" commente Karine. Au cours d'une épreuve qui affecte toute la famille, les forums et les blogs deviennent des sas de décompression. Anne raconte : "''Il m'est difficile de m'épandre sur mon cancer auprès de mon entourage. Je n'ai pas envie d'angoisser les gens que j'aime. Sur Essentielles, j'ai reçu des messages qui m'ont fait énormément de bien.''"

Bloggeuses contre le cancer

Carcinoblogs Les blogs jouent aussi leurs rôles de journaux intimes. Anne, alias Anacaracol dans le cyberespace, a fait de son blog son défouloir, mettant sa famille un peu à l'abri de son trop-plein d'émotion. Cette mère de trois enfants a créé My Cancer is rich, ou "''comment rire jaune avec son cancer du sein - tentative de thérapie par la dérision''". Chaque jour ou presque, depuis septembre, celle qui se décrit elle-même comme une "grande gueule" poste son humeur du jour, coup de gueule, coup de mou ou fou rire.

Humour noir Morceau choisi : "''23 septembre 2007. [...] Y en a des qui disent que les chimios Fec donnent un mauvais goût en bouche. Genre un goût métallique. Métallique, mon oeil, ouais ! La vérité vraie des effets d'une chimio de Fec, je vais vous la montrer, moi, la voili, la voilà : Oui madame, un rat crevé dans l'estomac ! ''" Quelques jours plus tard, elle transforme les scanners de l'hôpital en vaisseau spatial du Captain Kirk ("Star Trek"). Chacun de ses messages suscite une réaction amusée ou un message gentil de ses copines de galère, Soaz, Stella Cadente, Claire, et les autres.

Publicité
Anacaracol s'explique : ''"On s'exprime sans entrave pour raconter ses dernières vacances, on se retient quand il s'agit d'un cancer. Le blog s'est imposé, pour être libre de m'exprimer à ma guise, mais aussi parce que j'ai été très touchée par l'idée que je pouvais remonter le moral des troupes par le rire..."'' Entre bloggeuses, on se lit les unes les autres, on fait circuler l'info et on s'encourage. La tentative de thérapie par la dérision a des effets primaires positifs.

Plus d'infos !

My Cancer is rich, le blog d'Anne

Essentielles.net

Publicité

Les autres sites...

Octobre rose sur le site de l'Institut national du cancer

Plume de femmes, le Blog-note des femmes touchées par le cancer : www.plumedefemmes.fr

Femmes avant tout, pour mieux vivre sa féminité dans la maladie : www.femmesavanttout.com

Etincelle, le site de l'association

"J'ai un cancer. Et après", une opération du Ministère de la santé

Découvrir tous nos articles sur le cancer 

Publicité