Du Kenya au Népal
Des statuettes du Kenya, un bouddha et des moulins à prières du Népal, un bâton de pèlerin du Chili, des clichés qui courent le long des murs : chez Leïla Ghandi, tout rappelle son goût immodéré des voyages et sa passion pour la photographie. Elle est étonnante, cette jeune Marocaine atypique de seulement 26 ans, titulaire d'un master en marketing à Sciences-Po Paris...

Danse, Djembé et photos !
En 2000, lorsqu'elle danse au premier rang d'un concert de Dee Dee Bridgewater, l'artiste l'invite à la rejoindre sur scène, puis lui propose d'intégrer sa troupe de danseurs pour une tournée. Lorsqu'elle s'essaie au djembé avec des amis en Angleterre, elle finit par rejoindre un groupe de musique brésilienne, Batala, avec lequel elle sillonne les festivals pendant quelques années. En Chine en 2004, elle envoie des mails quotidiens à ses amis : ses messages font boule de neige et finissent entre les mains d'un éditeur qui lui propose de les publier, accompagnés de ses photos.

''En partenariat avec DM''

Pour l'amour des hommes...

Voyager librement C'est avec ses parents et son frère que, petite, elle a pris goût au voyage, en partant chaque année à la découverte d'un pays. Aujourd'hui, elle voyage seule, afin d'être plus réceptive aux gens qu'elle rencontre, elle part sans calendrier précis, "''pour choisir de rester trois jours de moins ou deux mois de plus dans une ville''", et sans rien savoir sur le pays qu'elle découvre, pour préserver sa capacité d'étonnement et ne pas avoir d'attente particulière. Les seuls objets qu'elle emporte toujours avec elle : une petite étiquette autour du cou mentionnant ses coordonnées et son groupe sanguin, ainsi que quelques objets appartenant à son père, sa mère et son frère.

Publicité
Etre le Hulot des hommes Quand on l'interroge sur ce qui la pousse à partir, elle répond qu'elle a toujours été guidée par l'envie de permettre aux hommes de mieux se connaître les uns les autres : "''Ce que Nicolas Hulot fait avec l'environnement, je veux le faire avec les hommes.''" Avec le temps, elle a compris que la photographie et l'écriture seraient ses armes. Hier au Népal pour un documentaire sur les Cherpas, en Inde et au Cachemire, qu'elle rêvait depuis longtemps de visiter, ce sera bientôt l'Argentine pour une expédition écologique... Ce qui ne l'empêche pas de peindre, mais surtout d'écrire, son autre passion : elle prépare un premier roman racontant la métamorphose d'un personnage au fil de ses voyages. A l'âge où d'autres cherchent encore leur voie, Leïla peut déjà faire de sa vie un roman.
Publicité

Le site Internet de Leïla GanghiRetrouvez tous les articles sur le Maroc ici !Jouez et gagnez un week-end à Marrakech avec Nouvelles Frontières ici !

Plus d'infosA lire : "Chroniques de Chine", aux Editions Le Fennec

''En partenariat avec le magazine DM''