Josey Vogels est un peu la Carrie Bradshaw (Sarah Jessica Parker) de la cultissime série Sex and the City, en version canadienne. Une nana moderne qui n'a pas la langue dans sa poche et que l'on imagine volontiers pianoter frénétiquement sur son ordi, de jour comme de nuit, ses chroniques engagées sur les relations amoureuses*. Des chroniques drôles mais documentées, irrévérentes mais toujours respectueuses.
Et surtout déculpabilisantes. La preuve, ''Le langage secret des filles'' démontre, preuves à l'appui, que le papotage féminin n'a rien d'anodin et qu'il est même la base de la solidarité qui nous unit, nous les femmes !
Entretien et extraits.

''Au Moyen Age, selon l'historienne Henrietta Leyser, il était d'ailleurs "la cible de choix des misogynes médiévaux" Il était alors communément admis que "les femmes étaient plus loquaces que les hommes parce qu'elles étaient plus humides et que, par conséquent, leur langue glissait".''

FemmesPlus : Dès les premières pages de votre livre, vous annoncez la couleur : risible en apparence, le sujet n'est pas anodin. Il est même profondément ancré dans l'histoire...
Josey Vogels : Je pense que les femmes ont toujours entretenu un mode de communication à part entière. Il y a un million d'années, alors que les hommes "faisaient des feux, taillaient la pierre pour en faire des haches et chassaient le gros gibier", elles avaient développé ce langage autour des tâches qui leur étaient attribuées. Le langage les connectait entre elles, leur permettant d'être plus efficaces, solidaires, utiles les unes pour les autres, pour garder les enfants des autres par exemple. Enfin, cela leur permettait aussi, comme pour nous aujourd'hui, de partager des idées, pensées, joies et peines.

Ainsi, ce langage féminin n'a jamais été très bien vu par la gent masculine. Aujourd'hui, on le qualifie facilement de frivole ou futile...
C'est plutôt triste. L'hypothèse [de la langue glissante] serait risible si elle ne nous causait pas tant de tintouin. Grâce à des raisonnements aussi stupides, des milliers de femmes à la langue glissante ont subi un procès, ont été torturées ou exécutées lors des chasses aux sorcières de l'époque médiévale.
Mis à part ça, je pense que le ''langage des femmes'' peut effectivement être amusant et frivole et même risible (comme si on ne pouvait pas rire de nous même, hein ?), mais pour autant, je ne vois pas en quoi il serait condamnable.
S'il est souvent tourné au ridicule et au trivial, ce langage reste pour nous les femmes quelque chose d'important, un repaire, un point de départ pour nous imposer dans la société. Il rapproche les femmes plus que jamais...

''Le dîner idéal entre amies : "Marie-Madeleine y parlerait des droits des travailleuses du sexe, Lilith, en tant que première épouse, prodiguerait ses conseils à Eve, et Eve constaterait qu'elle s'est fait avoir"... '' ''J. Baumgardner et A. Richards, "Feminism ManifestA"''

En quoi ce "langage" est-il si capital, si utile de nos jours ? Pour façonner notre monde, pour qu'il tienne debout ! Pour résister dans une société dans laquelle nous sommes si souvent prises pour des citoyens de seconde classe ! Grâce à cela, on se sent moins seules et plus fortes. On peut appréhender la vie avec plus de confiance. Ce n'est pas anodin non plus, de noter le nombre de fois où l'on répète, dans nos conversations, des expressions qui nous rassurent sur notre normalité et qui affirment notre identité, telles "Mon Dieu, comme je te comprends !" ou "La même chose m'est arrivée".

A votre sens, cela va même plus loin de les simples "tics de langage" ? Je pense que les femmes partagent une grande intuition. Nous avons cette faculté de nous comprendre en un simple regard, sans échanger un traître mot. Cela vient du fait que nous partageons cette même expérience face au monde qui nous entoure. Un monde, comme je l'ai déjà dit, où nous devons souvent nous battre pour être entendues et pour être prises au sérieux. Partager cela influe sur nos compréhensions de l'autre.

Se battre pour être entendues

Publicité
Une autre caractéristique très féminine, c'est de laisser parler son corps. Regarder les attitudes et les gestes d'une autre femme en dit déjà long sur elle. Par exemple, vous remarquerez que les femmes hochent beaucoup la tête à l'égard l'une de l'autre. C'est un moyen d'affirmer, "Je suis de ton côté et je t'écoute activement". Les hommes n'agissent pas ainsi; voilà pourquoi les femmes leur reprochent si souvent de ne pas les écouter ! C'est aussi une façon complètement opposée de communiquer : tandis que les femmes partagent une information en vue de se trouver des points de commun et de se comprendre, les hommes ont tendance à exposer leurs opinions afin de prouver leurs connaissances et expertises, et avoir, si possible, le dernier mot !

Publicité
Publicité