Comme une figue...
La couverture du livre, déjà, est explicite ! On y voit deux figues fraîches, dont l'une apparaît coupée en deux. L'analogie avec le "fruit défendu" est vite faite avec une dose supplémentaire de subtilité. Le vagin n'est-il pas une sorte de "figue" lui aussi : froid et mystérieux de l'extérieur ; rosé et juteux à l'intérieur ?

Gynécologue à Provins (Seine et Marne) depuis une trentaine d'année, Catherine Rinieri est partie d'un constat : le mot "vagin" reste tabou même au 21ème siècle ! En imaginant un dialogue avec sa fille, cette spécialiste du sexe féminin aborde sans complexe les sujets qui dérange : les odeurs vaginales, l'orgasme clitoridien, les maladies vénériennes, la contraception, l'avortement, la virginité, la ménopause, etc !

Le cabinet du gynéco
Elle commence d'ailleurs judicieusement son ouvrage par la description d'un examen gynécologique. Car oui, après tout ! On y passe toutes régulièrement depuis l'adolescence, mais sait-on vraiment ce qui se trame dans le cabinet de notre gynéco ? Toucher vaginal et spéculum sont ici abordés simplement.
Et on a envie de dire que, bon sang, ce n'est pas trop tôt !

Catherine Rinieri nous apprend aussi qu'au début du 19ème siècle, l'examen gynécologique n'était imposé qu'aux prostituées, qui appelaient le spéculum "le pénis du gouvernement". Au chapitre des anecdotes historiques désopilantes, sachez mesdames que le fameux préservatif nous est arrivé d'Angleterre au 18ème et que les Anglais l'appelaient alors "French letter" et les Français "la redingote anglaise"...

Au plaisir des dames

La partie consacrée au plaisir féminin se révèle également captivante. A force de prôner, comme l'a fait Freud, la suprématie de l'orgasme vaginal, "''70 % de la population féminine est immature sexuellement''", déplore Catherine Rinieri. La gynécologue qui balaie du même coup les idées reçues (Le point G ? A oublier illico !) et réhabilite le bon vieux clitoris comme "déclencheur" du plaisir. Au final, "Comment parler du vagin à ma fille" s'avère aussi être un beau plaidoyer pour l'égalité entre les hommes et les femmes : égalité au travail, dans les rémunérations, au sein de la famille, mais aussi dans l'accès à l'épanouissement sexuel. Merci Catherine !

A lire aussi :

Sur FemmesPlus :

Publicité

Sus aux mauvaises langues !Et tous les autres articles de la rubrique sexe

Sur les forums :

la discussion sexo-gynéco

Publicité