Qui aurait prédit que les nouvelles héroïnes seraient des femmes au foyer ? Certes, le filon des mamans névrosées avait déjà été exploité dans des séries familiales ou dans les films de Pedro Almodovar, mais dans la série "Desperate housewives", elles craquent complètement! Du coup, on craque pour elles nous aussi. Parce qu'elles nous ressemblent...un peu...beaucoup....

Après le suicide inexpliqué de Mary Alice, l'une des voisines, tout le monde se demande ce qu'une vie en apparence si paisible pouvait bien cacher comme secrets... Voilà planté le décor et le sujet. Le tout se déroulant quand les quelques yards carrés d'un pâté de maison "totafé" banal d'une banlieue nord-américaine...

Entre comédie et drame, mélange de Santa Barbara et de Sex and the city, cette petite chronique cruelle du voisinage est devenue une série culte en à peine une saison. Mais why donc ? Parce que les décors et les dialogues sont justes, le scénario original et les portraits de femmes réussis.

C'est pourtant un homme, gay de surcroît, le scénariste Marc Cherry qui met un peu d'acide dans les produits ménagers ! Il avoue que c'est lorsque sa mère lui a confié un jour, qu'elle aussi "avait eu envie d'en finir", qu'il eu l'idée de créer ces cinq " femmes au foyer désespérées".

Les 5 bonnes raisons de craquer pour elles

Cela nous fait au moins cinq bonnes raisons d'adorer la série :

1- Lynette, c'est la femme qu'on nous dit d'être... C'est l'incarnation de la maman qui a sacrifié son boulot pour passer ses journées avec du petit pot saveur carottes poireaux sur le chemisier, qui se bat pour une place à la crèche et donc... Et qui regrette sa vie de working-girl...

2- Bree, la femme que l'on ne veut pas devenir ! Impassible et toujours bien coiffée (ça, à la limite on aimerait bien), elle encaisse les frasques de son mari sadomaso avec une dignité exemplaire...

3- Gabrielle, celle qu'on aurait pu être si on avait épousé un homme riche! Mannequin et prête à tout pour se payer une nouvelle robe, c'est la voisine qui énerve tout le monde.

Publicité

4- Susan, la femme que l'on ne voudrait plus jamais être ! Femme enfant tellement gourde, tellement maladroite, c'est elle qui fait craquer le plus beau mec de la série ! (Finalement on reste comme on est...)

Publicité
5- Edie, c'est la voisine qu'on déteste, et qu'on aime détester... Blonde platine qui lave sa voiture en mini-short, boit des bières à la bouteille dans les bars. Elle n'est pas femmesplus, elle est femmestrop !

Desperate HouwivesSaison 1 en ce moment sur M6Saison 2 prochainement sur Canal

Et vous quelle "Desperate Housewife" êtes-vous ? Faites le test, clic !