Maimouna Gueye joue aujourd'hui "Les Monologues du vagin" à Paris. D2jà, le mois dernier, nous l'avions adoré sur le même thème dans "Bambi", sa pièce-révélation. Histoire d'un coup de foudre....

Aussi noire que belle
Gros plan sur ses lèvres purpurines, ses cheveux sont hirsutes et crépus, sur l'affiche du spectacle, Maïmouna Gaye est dénudée jusqu'aux épaules : c'est sûr, elle va se mettre à nu, nous parler de peaux, de celles qui se rencontrent, de celles qui ont du mal à se rencontrer.

"Bambi". Cela sonne comme un conte, mais souligné d'une petite phrase pas du tout sibylline :"elle est noire mais elle est belle", cela résonne comme un règlement de compte...

Maïmouna joue à Paris, à La Villette, l'esplanade des métissages culturels et ethniques. Maimouna Gaye est sénégalaise, auteure et comédienne.

Belle comme Diana Ross
Sur scène, elle est grande, jeune et belle. Style Diana Ross en robe blanche. C'est parti : l'incompréhension des parents, le mépris du maître, le viol du voisin, les mensonges du marabout, les paillettes de l'ailleurs, le mariage, la belle famille européenne au racisme tranquille, les désillusions de l'exil et puis la rupture ...
Des grimaces de la vie qui trouvent un peu de répit sous le mascara du rire et de l'humour, des errances apaisées par la rencontre et l'amour.

Le plus troublant, ce sont ses larmes qui coulent, sans les sanglots dans la voix. Encore plus fort. C'est "le spectacle des émotions", pas celui des émotions "donnée en spectacle"...

Un spectacle osé !

Ah, elle est noire... Ah, et puis elle est noire aussi, il ne faut pas l'oublier. Comme elle-même a failli l'oublier pour plaire à un homme et à sa famille.

Féline- Maïmouna nous emmène dans son monde, là-bas avec toute la poésie du quotidien africain au gré de son "accent négroïde"... Elle nous embarque aussi dans son corps, le lieu de tous les débats. Bribes d'instants féminins, souvent douloureux.

Morceaux de vie, tranches de vécu, risibles, minuscules s'ils n'eussent été frappés de la bêtise majuscule d'ici.

Comment devenir une noire respectée dans un pays où les peaux blanches vous traitent comme de peaux rouges ? L'intégration passe t-elle par le renoncement ?

 

Publicité

Elle est femme Bambi est noire, oui, c'est clair. Mais Bambi est d'abord une femme. Frêle et forte, féerique et révoltée. C'est comme si immigration, intégration, égalisation, intimidations étaient plus mis en reliefs par les mots d'une femme noire. Comme symbole des oubliées téméraires, des révoltes à accomplir, des corps à libérer. La liberté amoureuse (et sexuelle !) des africaines est si brimée qu'on nous parle aussi de notre liberté et de ce que nous en faisons, de la façon dont nous en jouissons, ou pas.

Fa(o)n de Bambi C'est beau, fort, c'est osé. C'est encore plus important quand elle nous confie qu'elle ne fait pas tout ça pour plaire, mais "juste pour dire". Quand elle affirme qu'elle veut absolument jouer "Bambi" en Afrique, l'autre "chez-elle", même si c'est périlleux...Maïmouna, qui rejette en arrière ses longs cheveux sublimes dont elle veut absolument garder le secret, achèvent de nous amouracher de la comédienne. Nous, on est devenues fa(o)n de Bambi. Et vous ?

Publicité
Plus d'infos ! "Bambi"en tournée : Ville de St Gratien (95) 28 septembre, Espace culturel Capellia La Chapelle sur Edre(44) 12 octobre, St Ouen l'Aumône (95) 17 novembre, La Colonne à Miramas (13) 20 novembre, La Rampe à Echrolles 7 décembre, Scène Nationale de Dieppe 7 et 8 janvier 08, Orly, les théâtrales Charles Dullin 11 et 12 janvier 08, L'Archipel scène nationale de Guadeloupe 1 et 2 février, Théâtre de Cahors 6 mars, Espace JacquesPrévert à Aulnay sous Bois 8 avril 08

Voir la vidéo des "Monologues du vagin"

Plus ! Les Coups de cœur "théâtre" FemmesPlus