Souple, épais, délicieux caramel...
Qu'il est doux et réconfortant, cet été frileux, de se retrouver dans la langueur et la douce chaleur des films orientaux ... Après l'Algérien Délice Paloma de Nadir Moknèche, sorti en début d'été, voici le Libanais Caramel de (et avec) Nadine Labaki...
Un film doux comme le caramel qu'utilisent les femmes orientales, mélangé avec un filet de jus de citron, pour s'épiler. Un Caramel souple, épais, délicieux et efficace...

"Si Belle" et la vie continue
Nadine Labaki, (réalisatrice de spots pub et de clips et actrice, signe là son premier film, tourné uniquement avec des amateurs...), alias Layale, dirige un institut de beauté dans un quartier de (son) Beyrouth. Le salon s'appelle "Si Belle". Le B de l'enseigne se casse la figure sur la façade défraîchie, à l'image de Beyrouth, qui célèbre ce mois-ci le triste anniversaire de la guerre de l'été 2006...

Mais à Beyrouth comme chez Si Belle, la vie continue, malgré ses écueils, la fatalité de l'âge, l'éducation, la tradition, la religion (musulmane ou chrétienne...), les amours contrariées, l'attrait de l'occident, l'anglais, l'arable, le français...

Avantage, dans l'espace calfeutré et féminin de ce salon où on papote et on se tripote, tous les soucis sont adoucis par le caramel qui se savoure à l'occasion. Entre femmes (ou presque...).
Ici, pas de barrières, tout est toléré, discuté, résolu, sans contraintes, sans préjugés, en toute liberté et en toute amitié.

Ici tout se résout !

Ici, tout se résout ! Et peu importe si l'électricité est coupée. Rima ira démarrer le groupe électrogène et la lumière reviendra. Car ici, tout se résout !Rima, un garçon manqué attiré par les femmes, saura s'habiller en femme pour faire plaisir à Nisrine lors de son mariage. Nisrine, musulmane, désemparée d'avoir perdu sa virginité, trouvera une solution (pour l'occasion, elle s'appellera Julie Pompidou !)... Layale, parviendra à se défaire de son impossible amour avec un homme marié. Jamale arrivera peu ou prou à survivre à la perte de sa jeunesse et Mademoiselle Rose renoncera à un amour tardif et inespéré pour s'occuper encore et toujours de Lili, son infernale petite sœur un peu folle qui chasse les papiers dans la rue, symboles des lettres d'un amour à jamais perdu...

Publicité
Et puis, il y a cette femme, anonyme et splendide, arrivée par hasard et sans cesse revenue, qui décidera finalement de couper sa fabuleuse chevelure... Le symbole de la soumission de la femme orientale. Le film s'achève sur elle. Elle rit de bonheur et de confusion en croisant dans les vitrines son nouveau reflet. Elle est "Si Belle", une victoire de la vie et de l'amour...
Publicité

Plus d'infos ! Caramel : comédie sentimentale libanaise de et avec Nadine Labaki Yasmine al-Masri, Joanna Moukarzel, Gisèle Aouad, Sihame Haddad. Durée : 1 h 36.

Le site de Caramel