Flash back en 1986. Les étudiants battaient le pavé parisien contre la loi Devaquet. L'Espagne et le Portugal entraient dans la CEE. Jacques devenait le premier ministre d'une première "cohabitation" mitterrandienne et pour la première fois, le baril de pétrole descendait en dessous des 10 dollars. C'était il y a 20 ans, et sur les ondes, il y avait une drôle de voix qui chantait en cadence : ''"prends un petit poisson, glisse le entre mes jambes... toi, toi mon toit, toi, toi mon tout mon roi"''. Avec cette rengaine, la franco-urugayenne Elli Medeiros, ex-punkette passée par la techno-pop rentrait dans les annales de la chanson française. C'était il y a vingt ans et depuis, après quelques passages furtifs au cinéma, Elli s'était tu.

Jean baggy, polo sportswear

Mais hier soir, elle était revenue. La même. L'air juste un peu étonné, un peu timide, Elli. Comme catapultée de ses années 80 en plein dans la fièvre anti-CPE. Un look un peu différent : jean baggy et polo sportswear. Des rythmes reggae chaloupants à la place des synthés. Mais la même énergie à revendre, surtout lorsqu'elle entonne les premières paroles de son tube : "Soulève-moi". Après un début de soirée marqué par trois artistes très "pop", la folkeuse minimaliste Milkymee, le trio français "Diving with Andy" et sa douce chanteuse Juliette Paquereau et la fièvreuse disciple de PJ Harvey Vale Poher, le public du festival Les Femmes s'en mêlent n'attendait plus qu'elle, dans l'ambiance enfumée et intimiste du Café de la Danse, à Bastille.

D'ailleurs, la plupart s'étaient déplacées pour "Elli" comme ils disaient, piaffant devant la scène, déjà nostalgiques. Aucune déception. "J'ai toujours été fascinée par la façon dont les paroles des chansons pouvaient prendre un sens différent, avec le temps", souffle t-elle entre deux morceaux. Le nouvel album d'Elli Medeiros "For you" sortira en septembre, un album "métissé", selon elle, où elle retrouve Etienne Daho avec qui elle s'était produit... en 1979. Et pour ceux qui ont raté la soirée d'hier, elle se produira à nouveau, dit-on, lors de quelques festivals estivaux.
Muchas gracias, Elli.

Publicité

Au Café de la danse, ce soir-là, les jeunes artistes Vale Poher, côté rock, et Milkymee, pour le folk, battaient le plancher avec leurs rythmes endiablés et cadencés...

Elles étaient là, aussi...

Vale Poher Le site internet de Vale Poher

Publicité

Milkymee Des infos sur Milkymee, sur le site de LFSM

Le site du festival Les femmes s'en mêlent

Publicité