Dix ans à se chercher, à se perdre de vue, à s'engueuler en ressortant les gros dossiers aux moindres Grandes Occasions, à tournoyer dans le tourbillon de la vie. Clémentine Célarié et Jean Reno sont dans un bateau : c'est le couple qui prend l'eau ! Jubilatoire...

La belle occasion

Sensiblement mais sûrement, la petite Clémentine est en train de devenir une grande dame qui compte ! Sa rentrée au théâtre dans la pièce "Les Grandes Occasions", avec Môsieur Jean Reno apparaît comme une consécration dans le "métier", souvent snobinard, des planches parisiennes.

Folie douce, énergie jubilatoire et grâce digne d'une star, c'est avec ce cocktail vitaminé qu'elle incarne la moitié d'un couple new-yorkais qui se déchire après quinze ans de vie commune.

Après la séparation des corps et des biens, il reste des enfants et des souvenirs. Ils se retrouvent donc régulièrement au gré des "grandes occasions" : mariage, enterrement, barmitzva et autres joyeusetés familiales. Autant de raisons pour remettre les pieds dans le plateau de fruits de la passion !

Publicité

Avec une mise en scène dynamique de Bernard Murat, une adaptation réussie de Danièle Thomson et un texte vachard de Bernard Slade, Clémentine Célarié et "Jean Weno" (prononcer à l'américaine) traversent vingt tableaux.

Publicité
Dix ans à se chercher, à se perdre de vue, à s'engueuler en ressortant les gros dossiers, à tournoyer dans le tourbillon de la vie. On aime passer deux heures au théâtre sans s'en rendre compte, on aime se demander si Jean Reno fait exprès de jouer mal ou si c'est indépendant de sa volonté. On aime les histoires d'amour finissent mal en général... Et celle là en particulier !

"Les Grandes Occasions" Jusqu'en Janvier 2007 au THEATRE EDOUARD VII.10, place Edouard VII 75009 PARIS Location au 01 47 42 59 92 ou sur le site du théatre.A partir de 32 €.

Clémentine Célarie, en voilà une femmesplus ! Parlez dans les forums !Retrouvez notre portrait de Clémentine Célarié ici !

Publicité