Les oubliées de l'Histoire
Sur le millier de Croix de la Libération décernées après la guerre, seules six ont été attribuées à des femmes. Jean-Paul Salomé a voulu raconter les vies de ces héroïnes trop souvent oubliées de l'Histoire, s'inspirant librement de la vie de Lise de Baissac, agent secret français, pour le scénario de ses ''Femmes de l'Ombre''.

Commando féminin
En 1944, Louise Desfontaine (Sophie Marceau) part pour Londres. La jeune bourgeoise vient de perdre son mari résistant et rejoint son frère au SOE, un service secret de sabotage piloté par Churchill. La guerre vit des heures décisives. Dans l'ombre, le débarquement du 6 juin se prépare. Une mission lui est confiée : exfiltrer un agent anglais d'un hôpital normand. Et pour l'accomplir, Louise s'entoure d'un commando exclusivement féminin.

Toutes différentes, toutes résistantes
Louise la bourgeoise, Jeanne, la fille de mauvaise vie (Julie Depardieu), Suzy, la femme frivole, amoureuse repentie d'un Allemand, (Marie Gillain), Gaëlle (Déborah François) et Maria (Maya Sansa) vont tenter d'accomplir leur devoir, usant des stratagèmes habituels de la Résistance, artillerie, bombes et ruses mais aussi de leur séduction et de leur charme.
Prêtes à tout, quitte à se sacrifier.

Un bon téléfilm

La bonne intention L'intention de Jean-Paul Salomé de mettre en lumière ces femmes de l'ombre, en s'inspirant de faits réels, était louable. Oui, mais voilà. On nous l'a annoncé comme le énième retour de Sophie Marceau. Mais l'éternelle Vic, loin de faire des étincelles, finit par nous agacer avec son jeu grandiloquent et son brushing trop parfait.

Très bon téléfilm Belles et apprêtées, nos cinq wonder-women gagnent en glamour mais perdent en crédibilité. Les Françaises ont beau avoir résisté aussi par leur élégance, comment croire à la lassitude de Jeanne (Julie Depardieu) au fond de sa cellule quand son teint reste frais et que ses yeux sont si bien maquillés, bananes parfaites dessinées sur ses paupières ? Et pourtant, c'est bien Julie Depardieu, drôle, sensible et gouailleuse, qui tire son épingle du film.

Publicité
Publicité
Des Allemands, on gardera surtout l'image de cet énorme chien danois bavant sur le parquet et les bottes des SS, sans crainte du cliché démesuré. Jean-Paul Salomé (qui commit ''Belphégor'') signe un film qu'on savourera avec plaisir devant son petit écran. Mais qui ne vaut pas les 9 € du billet d'entrée.

Plus d'infos !''Les Femmes de l'Ombre'', de Jean-Paul Salomé, avec Sophie Marceau, Marie Gillain, Julie Depardieu, Maya Sansa, Deborah François. Actuellement dans les salles.