Pour l'ouverture du 28ème festival international de films de femmes de Créteil, FemmesPlus a l'honneur de vous présenter Jacky Buet, directrice du festival qui participe à la vie du festival depuis ses tout débuts. Plan séquence...

Femmesplus : Y a t-il une façon particulière de faire du cinéma quand on est une femme ? Jacky Buet : On a longtemps prétendu que le cinéma était un métier d'hommes parce que le matériel était lourd et qu'une femme ne pouvait pas s'en sortir pour diriger une équipe. Nous avons créé le label "film de femmes" pour donner une visibilité à celles qui choisissaient d'être derrière la caméra. Les femmes sont intéressées par le privé, l'intime. Leurs films sont souvent autobiographiques. C'est ce regard qui est important : il traduit la position de l'auteur dans la société. Les rôles des hommes et des femmes ont été prédistribués, mais c'est en train de changer. On se rend compte qu'il peut y avoir du féminin chez les hommes et du masculin chez les femmes. Ce festival explore les genres, c'est un laboratoire. Si la condition des femmes évolue, leur regard changera. Peut-être qu'un jour, certaines voudront faire du western...

Le label des belles au cinéma

En 28 ans de festival, avez-vous observé une évolution dans la reconnaissance de ces femmes réalisatrices ? Selon les statistiques, il y a 28 ans, on répertoriait 0,5 % de femmes réalisatrices sur les films qui sortaient en salles en France. Aujourd'hui, elles sont 12 %? Comme à l'Assemblée nationale... Ce pourcentage est important, car il brise des tabous. En le voyant, des femmes arrêteront de culpabiliser à vouloir faire du cinéma.

Publicité
Publicité
Lesquelles on déjà brisé le tabou ? Je citerai une date : 1992. Celle de la Palme d'or de Jane Campion à Cannes pour la ''Leçon de piano''. En 58 ans de festival, une seule femme a eu cette récompense ! A Venise également, certaines ont eu des Lions d'or ou des Lions d'argent, comme Agnès Varda pour ''Sans toit ni loi''. Tony Marshall a eu également beaucoup de succès avec ''Vénus Beauté''. Mais le problème, c'est que les réalisatrices font un ou deux films, rarement trois. Il y a une énorme consommation de talent, mais peu de femmes qui font carrière.

__Le festival en live sur FemmesPlus__

Le site du festival Films de femmes

Publicité