Sacré Oscar, sacré dandy impertinent. Et sa "constance" a fait son "importance"... "L'importance d'être Constant", célèbre satire de la société puritaine anglaise, actuellement jouée au théâtre Antoine, n'a pas pris une ride. Les carcans et marques d'antan sont toujours aussi parlants. Les femmes y sont oisives et innocentes à souhait. Les hommes calculateurs et menteurs. Comme on les aime. Et puis, comme le dit Lorànt quand il parle de la pièce, "Avec Oscar Wilde, on rit autant que l'on se nourrit"...

Les hommes parlons-en. De vrais dandys, insatisfaits et exigeants, et amoureux.
L'un, Jack (alias Frédéric Diefental, alias Constant) en a assez d'habiter à la campagne. Pour aller à la ville et séduire la belle Gwendoleen, il s'invente un cousin, Constant, et une nouvelle carte de visite.
L'autre, le dandy de la ville (Algy - Constant 2- interprété par Lorànt Deutsch) n'est pas mieux. Pour échapper aux dîners de famille, il s'invente de son côté un ami impotent. Puis, décidé à perturber la tranquillité campagnarde de son ami, il s'approprie sa carte de visite.
Quand les deux Constant se rencontrent, ça coince inévitablement. Surtout quand les femmes, un poil exigeantes tout de même, ne sont en fait attirées que par le seul Constant.

Si ça ce n'est pas du vaudeville ! Mais l'important n'est pas là...
Sur scène, c'est une femme, une grande dame de théâtre qui remporte le morceau : Macha Méril. Macha est la lady. Intraitable, inégalable, elle en impose sous ses grands chapeaux. Régnant sur son petit monde, la lady ne laisse rien passer sous son regard, ne laisse couler aucune contrariété sans que son menton ne se soulève et que sa mâchoire ne se raidisse. Sans scrupules, elle interroge le faux Constant prétendant à la main de sa nièce (''"Je me sens obligée de vous informer que vous ne figurez pas sur ma liste de jeunes hommes potentiels'' (...) ''Fumez-vous ?"'').
Un regret, dommage qu'elle ne soit pas plus présente et qu'un seul petit quart d'heure durant...

En savoir plus...

"L'importance d'être Constant" avait été adapté par Jérôme Savary au théâtre en 1996 (avec Rupert Everett et Colin Firth). Adaptation cinéma, 2002.

Publicité
Publicité
L'Importance d'être Constant, d'Oscar Wilde, à partir du 8 septembre au Théâtre Antoine Mise en scène de Pierre Laville 14, Boulevard de Strasbourg, Paris 10ème De 17 euros à 49 eurosRenseignements et réservations : 01 42 08 77 71

Le site du Théâtre AntoineLe site de Macha MérilVous avez aimé la pièce ? Le film ? Ou pas du tout ? Réagissez...

Publicité