Bree a fait le choix de devenir une femme. Mais l'homme qu'elle était lui revient lors d'un coup de téléphone : celui d'un junkie qui dit être son fils. +a, c'est Transamerica ou l'émouvante aventure de devenir une femme et un père en même temps. On court voir ce road movie génial, tendre et drôle, sur "la femme qu'il devient" !

Papa met du rouge à lèvres

Il y a des hommes qui rêvent à des femmes. Pas à celles qu'ils aimeraient conquérir, non, à celles qu'ils aimeraient être. "Transamerica" c'est l'émouvante histoire de Bree, qui avant de porter des tailleurs fushias, était un homme. Après avoir passé toutes les étapes psychologiques de la transformation, la réassignation définitive de genre peut intervenir. Mais alors qu'elle s'apprête à devenir une femme, son passé d'homme ressurgit (la partie d'elle qu'elle a toujours caché avec une épilation laser et une gaine !). Le téléphone sonne : au bout du fil, il y a un junkie qui dit être son fils. C'est peut-être la dernière chance de devenir papa !

Publicité
Commence alors un road-movie à travers l'Amérique, l'histoire des personnages et l'aventure de la paternité. Mais alors, comment expliquer à ce fils qui rêve d'Hollywood et de vivre dans la villa d'un père fantasmé que tout ça n'est peut-être qu'un film ? Comment lui dire "manges tes légumes" après 17 ans d'absence ? Transamerica est un film de "genre", c'est-à-dire une comédie américaine intelligente et drôle ! Car au-delà de la question du transsexualisme ou de "faut-il oui ou non porter des déshabillés en satin rose quand on a du goût ?", le film de Duncan Tucker apporte une réflexion sur la féminité, celle que l'on acquiert, sur la femme que l'on devient.Ce long chemin est parfaitement incarné par Felicity Hoffman. Elle prouve après son rôle de Lynette Scavo, femme au bord de la crise de nerfs dans la sérié à succès "Desperate Housewives", qu'elle joue aussi bien les mères que les pères.
Publicité

"Transamerica", actuellement dans tous les bons cinémas

Le site officiel du film