Il y a quelques semaines, à Cannes, Cristian Mungiu, avec 4 mois, 3 semaines, remportait la Palme d'Or. Mais le jury, présidé par Stephen Frears, a aussi craqué pour deux œuvres et deux femmes : La forêt de Mogari de Naomi Kawase (Grand prix du Festival) et Persepolis de Marjane Satrapi (Prix du jury), ovationné durant 15 minutes lors de sa projection à Cannes ! Aujourd'hui, youpie, le film sort en salle... On y court !

Bienvenue en Perse...
C'est un drôle de film, tiré d'une BD en noir et blanc, sans ombre ni perspective... Et c'est l'une des belles surprises de Cannes. Persepolis, le premier long métrage de la dessinatrice iranienne Marjane Satrapi, a reçu le Prix du jury de Cannes (ex aqueo avec Lumière silencieuse du Mexicain Carlos Reygadas).
Le film est un bel hommage à un ton nouveau, résolument poétique et humoristique, sur un thème dramatique : la Révolution islamique en Iran (emprisonnement, exil, oppression des femmes...). Il est un beau retour aussi, au graphisme primaire et aux premiers âges de l'animation numérique.

Auteur, scénariste et dessinatrice de BD et Iranienne. Marjane Satrapi a été élevée dans une famille progressiste de Téhéran, puis elle est partie pour l'Europe en 1983, où elle a fait l'Ecole supérieur des arts décoratifs de Strasbourg. Premier album de BD, Persepolis. Puis Broderies en 2003, et enfin Poulet aux prunes en 2004, qui sera couronné du Prix du meilleur album au Festival d'Angoulême.
Trois autres albums boucleront la série Persepolis, toujours autobiographiques...
Marjane Satrapi est née en 1969.

''En salle à partir du 27 juin''.

Et Naomi...

Naomi Kawase, Grand prix du Festival C'est l'histoire, triste et belle, d'une amitié. Un lien fixé dans une forêt, dans laquelle un retraité s'est réfugié, et une infirmière venue l'aider. Le film s'appelle La forêt de Mogari, elle s'appelle Naomi Kawase. Elle est Japonaise, c'est le troisième film qu'elle présente à Cannes et le deuxième film qui reçoit une distinction. En 1997 déjà, Naomi Kawase recevait la Caméra d'or pour son premier long métrage de fiction, Moe no Suzaku, situé dans sa ville natale de Nara.

Cette cinéaste photographe signe des films très esthétiques. Elle est aussi réputée pour tourner ses films en super 8 et en 16 mm. Question de budget, donc d'indépendance d'esprit et de mouvement... Mi fresques, mi documentaires, à fleur de confidences, ses films sont toujours très intimes, à l'instar des gros plans qu'elle privilégie...

Publicité
Publicité
Pour preuve, La Danse des souvenirs, tourné en 2002 à la demande de Kazuo Ishii, célèbre photographe japonais. Hospitalisé en phase terminale d'un cancer, il lui avait demandé de filmer ses derniers instants...

Naomi Kawase est née en 1969.

Le site de Naomi KawaseLe cinéma sur FemmesPlusFemmesPlus vidéos

Publicité