Tout le monde parle de Frédéric Recrosio. Qui ? Mais siii, Frédéric Recrosio, celui qui fait la Une de Télérama Sortir (et de tant d'autres...). Son spectacle ? Sa vie sexuelle. Ben voyons. Et il parait que c'est "un spectacle pour filles". Bon, j'y vais. C'est au Théâtre du Trévise que cela se passe... Mais attention, ça parle vraiment de sexe.

Sexe at the théâtre

"Rêver, grandir et coincer des malheureuses", voilà un titre de spectacle qui ne laisse rien présager d'autre... que ce qu'il est vraiment. Les filles, les "malheureuses" c'est nous. Pendant 1h 20, assis derrière une table d'écolier, bloc de papier et marqueur noir à la main, un grand dadais suisse de 28 ans (plutôt beau gosse) va débiter sur nous, les femmes, sur nos vagins et ses façons de nous (les) aimer, très... concrètement. Parfois crûment, mais toujours gentiment.

Et heureusement... Car Fred nous le fait rapidement comprendre : heureusement qu'on est là, nous les femmes. C'est un peu "lamentable" à dire (et il l'assume totalement, dixit le dossier de presse) mais sans nous, que deviendraient les hommes ? On n'ose l'imaginer.

Lui s'en explique, en long, en large et en travers. De ses premiers émois, découverts un jour de primaire en "montant à la corde"; à cette après midi bénie où devant une cassette vidéo (qu'il pensait être un film de son idole Jacky Chan), il a compris l'utilité de son zizi ("pas que pour pipi !"), le grand Fred détaille à grands mots son parcours sexuel.

Publicité

D'abord chaotique, puis plus arithmétique. Quelques tours de manivelle sur son orgue de barbarie pour chanter celle qu'il a aimé ("Toi,...Martha, Cécile, Françoise et Isabelle...") et c'est parti pour des grandes minutes de zizis, fellations, cunnilingus... Le Suisse n'a pas peur des mots. Et nous, les filles on apprécie cette justesse qui est la sienne, cet humour certes trivial mais jamais vulgaire.

Publicité
Pour autant, ladies, soyez préparées. Pendant 1h 20 nos mâles, (re)devenus dominants, se bidonneront sur des blagues qui vous trouverez inévitablement "limites" (même si elles font bien rire, mais chut !) Entraînez-vous à rire dans vos "moustaches", et à pincer un sourire. Préparez vous aussi à prendre des petits airs choqués, car qui sait sinon ce qu'il pourrait vous demander dans l'intimité. Mais écoutez bien aussi. Il faut le reconnaître, c'est à hurler de rire et de plaisir.

"Rêver, grandir et coincer des malheureuses" Frédéric Recrosio, jusqu'à fin septembre au Théâtre de Trévise, 14, rue de Trévise Paris 9ème Réservations : 01 48 65 97 90

Le site du ThéâtreLe site de Frédéric Recrosio

Publicité