"Ce soir, je suis triste et gaie à la fois. Triste parce que la fête est bientôt finie, mais heureuse car j'aime ce festival, ces rencontres, ces frissons partagés avec vous. J'aime quand le programme vous touche, lorsqu'il bouscule nos valeurs et nos certitudes. Merci aux réalisatrices pour leur intense présence et merci aussi au public", Jackie Buet. "Fin".

Festival de films de femmes (c) Manon Rivière

Vêtue d'une veste blanche et d'un pantalon baggy assorti, Jackie Buet, la directrice du festival qui a joué les maîtres de cérémonie. "Ce soir, je suis triste et gaie à la fois. Triste parce que la fête est bientôt finie, mais heureuse car j'aime ce festival, ces rencontres, ces frissons partagés avec vous. J'aime quand le programme vous touche, lorsqu'il bouscule nos valeurs et nos certitudes. Merci aux réalisatrices pour leur intense présence et merci aussi au public".

Tapis rouge à Créteil

Dans la salle, l'assistance clairsemée (mais chaleureuse) applaudit. On trouve beaucoup de jeunes, bénévoles sur le festival, ou bien membres des jurys lycéens ou étudiants. Le palmarès est un peu fourre-tout car toute une série de récompenses sont remises. Il y a le Prix Canal+, celui de l'association Beaumarchais, ou encore ceux des jurys jeunesse ou graines de cinéphages. Seules une trentaines de réalisatrices étaient présentes sur les 140 invitées. Un vide dur à combler, pour la directrice Jackie Buet. Heureusement, Lisset Barcellos était là, elle. Euphorique, elle a reçu le prix du public pour son long métrage "Both", qui raconte l'histoire tourmentée d'une jeune bisexuelle de San Francisco. Une enveloppe de 3 000 euros est toujours la bienvenue pour une jeune réalisatrice qui débute dans le métier.

Au milieu des congratulations d'usage, un message est tout de même passé : celui du soutien à la jeunesse de France. "Nous espérons que tous ces films seront distribués et qu'ils ne tomberont pas dans l'oubli...Comme une majorité des jeunes d'aujourd'hui", un avis émis par le jury des étudiants de Paris XII et salué par les encouragements du public.

Festival de films de femmes (c) Manon Rivière

C'est enfin le critique et réalisateur Philippe Collin qui a été chargé d'annoncer le prix du Jury : une récompense accordée à la catalane Marta Balletbò-coll, pour son film "Sévigné". "Un film qui décrit avec finesse et humour le milieu du théâtre et le difficile processus de la création", a-t-il expliqué, visiblement un peu troublé de devoir remplacer au pied levé Marie-France Pisier, elle aussi absente.

La soirée s'est ensuite transformée en vraie fiesta avec un concert de l'actrice algérienne Biyouna. Chantant en arabe et en français, sur une musique arabo-andalouse aux accents latino. Biyouna résume à elle seule le Festival : multiple, engagé et populaire.Le rendez-vous est pris pour l'année prochaine !

Festival de films de femmes (c) Manon Rivière

Publicité

Les détails du Palmarès 2006

Prix divers : Le Prix Graines de cinéphages : "Frozen Angels", de Frauke Sandig et Erik Black (Allemagne/ USA) Le Prix du concours de scénario : "Chronique boulangère", de Claudine Bourbigot (France) Le Prix du jury des lycéens : "Balordi", de Mirjiam Kubescha (Italie/Allemagne) Le Prix Canal + : "Stalk", de Leigh Hodgkinson (Royaume-Uni) Le Prix de l'Association Beaumarchais : "Poids plume", de Nolwenn Lemesle (France) Le Prix du jury de l'université Paris XII : "A song for Rebecca", de Norah McGettigan (Pologne).

Publicité
Les prix du Public : Le Prix du meilleur court-métrage français : "Les princesses de la Piste", de Marie Helia Le Prix du meilleur court-métrage étranger : "Sindrome de linea blanca", de Lourdes Villagómez Oviedo (Mexique)Le Prix du meilleur documentaire : "Zero degree of separation", de Elle Flanders (Canada)Le Prix du meilleur long-métrage de fiction : "Both", de Lisset Barcellos

Le Prix du Jury : "Sévigné", de Marta Balletbò-Coll

__Le festival en live sur FemmesPlus__

Le 28e Festival international du film de femmes de Créteil