On connaissait le speed-dating. A l'époque on trouvait même cela un peu rude. Pourtant, la tendance persiste et se diversifie. Elle s'applique même au milieu professionnel. Imaginons des employeurs et des employés potentiels, tous réunis dans une ambiance de chaises musicales, avec douze minutes pour convaincre, le tout destiné à promouvoir l'emploi des personnes handicapées...

Il est 9 h dans cette salle d'un centre de conférences parisien. D'un côté, une vingtaine de candidats à l'embauche, un peu stressés, de l'autre des employeurs, à peu près dans le même état, et au milieu un grand tableau planning et une cloche. Ces personnes s'apprêtent à participer à un job-dating organisé par l'ADAPT, l'association pour l'insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées.

Un coup de cloche et le bal commence. Les candidats ont donc douze minutes pour "séduire" leur potentiel employeur. Tous ces candidats ont un handicap, certains visibles, d'autres moins. Les employeurs, eux, proposent des postes en adéquation avec le profil des candidats.
Un nouveau coup de cloche : on tourne ! Ici, ce sont les employeurs qui se déplacent de table en table... "Pour bousculer un peu les habitudes de recrutement" selon Fabienne Duboscq, directrice du développement associatif et de la communication de l'ADAPT.

Règles d'or à respecter

Convaincue de son concept, Fabienne Duboscq explique qu'il ne peut être viable qu'en respectant scrupuleusement certaines règles d'or. Tout d'abord, le nombre de candidats doit être équivalent au nombre de recruteurs, l'inscription des candidats est gratuite mais celle des entreprises est payante pour garantir leur participation. Les futurs employeurs ne doivent pas connaître les CV des candidats avant le job-dating, afin que cela ne tourne pas à l'entretien d'embauche pur et simple. Ces règles, ajoutées au fait que les candidats et les employeurs doivent être sélectionnés en amont et que ce sont les recruteurs qui se déplacent de candidats en candidat contribuent à l'originalité de ce mode de recrutement.

Mais est-ce que ça marche ? Selon l'ADAPT, 70 % des recruteurs convoquent un des candidats pour des entretiens plus approfondis et six mois plus tard, la moitié des candidats participants à un job-dating déclaraient être en CDI.

Publicité

Pour en savoir plus

Publicité
Toutes les infos sur les job-dating de l'ADAPTL'ADAPT organise des écoles du job-dating pour ceux qui souhaite monter un projet similaireLe site de l'ADAPTDu 13 au 19 novembre 2006 : la 10ème semaine pour l'emploi des personnes handicapéesCe sujet vous intéresse ? Parlez en sur le forum !