DÉFILÉ - Dernier grand show de la saison, Louis Vuitton a marqué les esprits avec sa nouvelle vision de la femme.

C'était la première proposition de Nicolas Ghesquière pour Louis Vuitton sans sa directrice de création, Natacha Ramsay-Levi partie à la direction artistique de Chloé. On y a vu un chant créatif porté par de nouvelles notes convaincantes. Les filles d'abord, nombreuses étaient les new faces à brusquer le podium de leurs grosses baskets. Elles combinent praticabilité, confort et coolitude. Et jouaient avec un vestiaire chargé de références baroques et athlétiques. Une forme d'anachronisme qui dégage une envie puissante de se glisser dans cette rencontre des deux mondes.

Publicité
Ce défilé grouille de détails particulièrement désirables. On pense évidemment à ces énormes baskets qui transcendent la redingote baroque (laquelle est directement inspirée des modèles du 18ème siècle). Aussi, à ces revers de pantalon en vinyle qui donnent des envie de poser le pied au sol fermement. Nicolas Ghesquière s'amuse également avec le t-shirt groupie. On a vu notamment un clin d'œil à la série Strangers Things dont le créateur est fan au point d'inviter, il y a un an, les jeunes acteurs à visiter les studios de création de la maison parisienne.

-----------------------------

Publicité

A lire aussi :

Les acteurs de Strangers Things s'offrent une visite chez Vuitton

Vidéo : le défilé Chloé comme si vous étiez au premier rang

Nicolas Ghesquière est prêt à fonder sa propre marque

Lire la suite sur Grazia