Si le quartier juif et les usines de la période soviétique sont devenus, sous l'impulsion de la jeunesse, de hauts lieux de culture alternative, les ruelles médiévales de cette incroyable ville polonaise ont conservé leur âme (slave).

Belles découvertes. L'usine d'Oskar Schindler. Un musée interactif pour plonger dans l'histoire de cet industriel qui sauva la vie à plus de 1 200 juifs. Et juste en face, le Mocak, musée d'Art contemporain bâti sur les ruines de son ancienne usine. Ul. Lipowa 4. Nowa Huta. Immersion dans la banlieue ouvrière emblématique de la période communiste : visite d'un appartement des années 70, déjeuner dans une cantine ouvrière, affiches d'époque... Animation assurée par des trentenaires à l'humour décapant.

Plaisirs épicuriens. Alchemia. Un café arty au décor d'avant-guerre devenu le repaire des noctambules, en plein quartier juif. En prime : les bières polonaises, les concerts et les expos déjantées. Ul. Estery 5. Bar Mleczy. L'un des célèbres "bars à lait", ces cantines traditionnelles où l'on mange pour pas cher (moins de 5 €) des spécialités à base de produits laitiers — soupe, côtelettes à la crème et crème caramel...Grodzka 43.

Publicité
Publicité
Szara Gęś. La nouvelle cuisine polonaise s'y révèle étourdissante. A commander : le canard gris (c'est le nom du resto), dans cette salle nichée sous des ogives médiévales, au coeur de la Vieille Ville. Rynek Główny 17. Forum Przestrzenie. Pour prendre le soleil au bord de la Vistule dans un ancien hôtel de l'ère soviétique devenu un bar XXL avec DJ. Marri Konopnickiej 28.

Pied-à-terre. Hôtel Mercure Stare Miasto. Dès l'entrée, l'espace saisit par ses couleurs électriques, ses coussins kilims et ses indications...

Lire la suite sur Grazia