En 2014, une américaine apprend qu'elle est victime d'un cancer du sein très agressif. Après avoir guéri, elle décide de parcourir 1600km à pieds, torse-nu. Son objectif ? Montrer à tous ce qu'est "une femme sans seins", afin de rappeler l'importance du dépistage face à cette maladie. Découvrez ses photos les plus touchantes. 

© Capture YouTube Scar Story

En 2014, alors âgée de 47 ans, Paulette Leaphart apprend qu'elle souffre d'un cancer du sein. Sa maladie est particulièrement aggressive et elle doit impérativement subir une double mastectomie d'urgence car des métastases ont commencé à se former dans ses ganglions lymphatiques. Malheureusement, cette américaine vivant à Pflugerville, au Texas, ne pourra pas bénéficier d'une chirurgie réparatrice après son opération. C'est alors qu'elle se demande : "qu'est-ce qu'une femme sans seins ?"

Après des mois de chimiothérapie qui ont fragilisé sa famille, Paulette Leaphart est guérie. Mais pour elle, ce n'est pas suffisant. Elle décide alors de se lancer dans un project particulier. Au printemps 2016, elle va parcourir 1000 miles (soit environ 1600 km) à pied, jusqu'à Washington, pour attirer l'attention sur cette maladie. Cette survivante a décidé de marcher torse-nu pour montrer ses cicatrices, afin de rappeller ce qu'endurent les victimes du cancer du sein. Sur sa page GoFundMe, elle explique aussi vouloir rendre hommage à une femme de sa famille, décédée de cette maladie à 32 ans, laissant derrière elle quatre enfants.

Publicité

Après s'être entrainée pendant des mois, Paulette Leaphart va marcher accompagnée de Sasha Solodukhina et Emily Mackenzie, une productrice et une réalisatrice. Les deux jeunes femmes vont filmer son aventure pour en faire un documentaire, Scar Story. "En montrant ses cicatrices, Paulette inspire des centaines d'autres femmes qui ont souffert de toutes sortes de traumatismes pour qu'elles partagent leurs propres histoires de cicatrices", expliquent-elles sur Kickstarter, où elles ont lancé une campagne de financement participatif. La marcheuse le dit elle-même : "Nous avons tous des cicatrices. Si ce ne sont pas des cicatrices physiques, ce sont des cicatrices émotionnelles".

En marchant ainsi, celle qui a maintenant 49 ans veut rendre hommage à celles qui sont décédées d'un cancer du sein, qui sont en train de se battre contre la maladie, ou qui l'ont vaincue. Et surtout, elle veut changer l'image du cancer du sein. Elle veut montrer l'image d'une femme forte, qui a battu la maladie. "Je ne veux pas leur donner une jolie petite histoire sur le cancer du sein, entourée d'un ruban rose (symbole de la lutte contre cette maladie, ndlr), parce que ce n'est pas ce que c'est. C'est ça, sur ma poitrine. C'est ça le cancer du sein", explique Paulette Leaphart dans la première bande-annonce du documentaire.

Publicité
"Je veux que ma marche soit la preuve que, peu importe ce que le monde pense, ou ce que le monde définit comme étant beau, c'est moi qui me définie, et pas mes seins, pas ma couleur de cheveux, pas ma taille non plus, pas ma couleur de peau", déclare Paulette. Une jolie déclaration pour rappeler aux victimes du cancer du sein que, même sans leur poitrine, elles restent des femmes à part entières.