Bertrand Cantat en couverture des Inrocks. Depuis hier, les réactions se multiplient. De nombreuses voix s'élèvent et font part de leur colère.

C'est une "une" qui fait couler beaucoup d'encre. Hier, mercredi 11 octobre, le magazine culturel Les Inrocks a décidé de mettre en couverture Bertrand Cantat. L'homme, qui revient avec un nouvel album en 2018, avait été condamné il y a 13 ans pour homicide involontaire. Sa victime n'était autre que sa compagne d'alors, Marie Trintignant. Ce choix éditorial a soulevé une vague d'indignations, notamment de la part de Marlène Schiappa.

Sur Twitter, la secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes a déclaré : "Et au nom de quoi nous devons supporter la promo de celui qui a assassiné Marie Trintignant à coups de poings. Ne rien laisser passer". Et elle n'est pas la seule à s'être indignée. Laurence Rossignol, ancienne ministre des Familles de l'Enfance et des Droits des femmes, a également réagi: "Réunir sur une même couverture Cantat et Orelsan qui chante "je vais te marie-trintigner", il fallait oser. Honte à ce magazine".

Un scandale qui se répète

Publicité
Déjà, en février dernier, le magazine avait défrayé la chronique pour sa couverture avec Christiane Taubira, Badrou et Medhi Meklat. Ce dernier, chroniqueur au Bondy Blog, avait été accusé d'antisémitisme, de misogynie et d'homophobie.
Publicité

---------------------

A lire aussi :

Travail : un guide pratique officiel pour l'égalité Femmes-Hommes

La "PMA pour toutes" prévue pour 2018

Le harcèlement de rue sera dans le viseur de Marlène Schiappa

Lire la suite sur Grazia