DÉFILÉ - La styliste britannique a présenté son premier défilé pour Givenchy. Une introduction douce et efficace.

L'arrivée d'une nouvelle direction artistique dans une maison de mode impose-t-elle une rupture avec son prédécesseur ? La réponse de Clare Waight Keller se lit dans la première collection qu'elle a livré pour Givenchy, dimanche 1er octobre, sous les arcades néo-gothiques du Palais de Justice de Paris. "Oui, mais en douceur", pourrait-on donc interpréter. Pendant douze ans, Riccardo Tisci a dressé le portrait d'une femme lyrique, gothique et radicale.

La passation de pouvoir entre le designer italien et la styliste britannique se fait sur fond de romantisme obscur, de féminité et d'élégance. Clare Waight Keller n'efface rien des années Tisci, mais donne à voir une mode plus subtile, fluide et adoucie par des robes en mousseline plissée, à cols volants ou encore des chemises menthe à l'eau col lavallière en mousseline de soie

Gommer les frontières du genre

Publicité
Et surtout, la nouvelle DA questionne la loi du genre en gommant subtilement les frontières. Comme d'autres créateurs, elle donne la parole à une mode mixte. Si la femme est féminine et élégante dans ses jupes courtes, et ses robes en mousseline de soir, elle peut aussi aller piocher des blazers, des perfectos ou encore des chelsea boots dans le vestiaire de l'homme. Ou comment Clare Waight Keller explore le féminin pluriel avec finesse.
Publicité

----------------------

A lire aussi :

Clare Waight Keller : voici les premières images

Clare Waight Keller, nouvelle directrice artistique de Givenchy

Riccardo Tisci...

Lire la suite sur Grazia