Trop de calories vides, pas assez de vitamines et de minéraux. Voilà ce que révèle le contenu de nos assiettes aujourd'hui. Grazia vous livre quelques bons réflexes pour booster son alimentation et conserver santé, forme et jolie peau.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), 80 % de la population dans le monde souffrirait de déficience en micronutriments, c'est-à-dire en vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides gras essentiels. "A côté de cela, nous sommes le plus souvent en excédent de calories. La balance n'est pas bonne : le fonctionnement optimal de nos cellules dépend des micronutriments. Des déficits entraînent une baisse d'énergie, des inflammations, voire des maladies. Cela perturbe le système hormonal, provoque des troubles cutanés et accélère le vieillissement", détaille Bruno Lacroix, expert en nutrition et conférencier en médecine fonctionnelle.

Publicité
Publicité
Comment en est-on arrivé là ? D'une part, les logiques industrielles, axées sur le rendement, appauvrissent sérieusement les sols, ce qui se répercute sur la teneur en molécules des végétaux. Pourquoi nous dit-on aujourd'hui de manger dix fruits et légumes par jour, ce qui paraît beaucoup ? Parce qu'ils sont nettement moins vitaminés qu'il y a cinquante ans. De nombreuses études font état de ce bilan nutritionnel alarmant. Une pomme d'il y a cinquante ans contenait la même quantité en vitamine C que 100 pommes d'aujourd'hui. Les céréales - blé, maïs... -, et le soja sont appauvris en fer, zinc et cuivre. Si l'impact est direct dans nos assiettes, la teneur en nutriments des viandes issues de bêtes nourries avec ces céréales est elle aussi en chute libre. La viande rouge est ainsi moins riche en fer que...
Lire la suite sur Grazia