L'été prochain, Phoebe Philo redessine le trench pour le rendre audacieux et terriblement efficace.

Après avoir vu le défilé Céline, on aurait presque envie d'un été pluvieux. C'est dire la beauté des vêtements. L'identité forte de cette nouvelle collection présentée par Phoebe Philo passe sans doute par de longs trench capes imposants. Ils sont majestueux, enveloppent la silhouette comme un bonbon artisanal et se terminent par un revers rond exagéré, comme une note d'humour un peu grasse. C'est la touche Phoebe Philo. Faire du beau, de l'élégant avec de la démesure et du bizarre. On se souvient de la mule plate fourrée (inspirée de la traditionnelle Birkenstock). Un bestseller. Idem avec l'imprimé à carreaux sortie tout droit des rayons Tati.

Publicité
Pendant cette semaine de la mode, l'attention se focalise avec insistance sur la série de défilés "première fois" (Chloé, Givenchy, Lanvin, Carven, Guy Laroche...). Mais l'Anglaise montre qu'en neuf ans de maison, il est possible de rester ultra-créatif, inattendu et désirable. Sa discrétion devenue légendaire n'entache pas son son audace. Preuve en est avec le trench, grand classique du vestiaire, qu'elle parvient à redessiner avec des lignes nouvelles, confortables et terriblement fascinante.

-----------------------------

Publicité

A lire aussi :

Phoebe Philo chez Céline : pourquoi ce duo marche si bien

Fashion Week : le vestiaire ingénieux de Céline

Clare Waight Keller présente sa femme Givenchy

Lire la suite sur Grazia