PERSONA GRAZIA - Le second album de l'artiste américain retourne aux origines de la soul.

"En musique, j'aime la diversité. Mais je l'aime aussi en amour, et dans les idées." Quelque part entre le rock rugueux et la sensualité Motown, entre un bus de tournée et la moiteur d'Atlanta, entre le divin et les flammes, se trouve Curtis Harding. De ses parents missionnaires évangélistes, il a gardé la passion du gospel. De sa grande soeur un temps rappeuse, le génie des textes qui transpercent.

Publicité
De son expérience de choriste pour Cee Lo Green, l'envie de faire germer ses propres projets. "Je voulais faire de la musique selon mes règles, ne plus recevoir d'ordre." Sans doute la meilleure décision qu'il ait jamais prise. Son second album, Face Your Fear, retourne aux origines de la soul, ce terrain de l'urgence et des beautés damnées. "Je n'avais peur de rien quand j'étais enfant. Ce sentiment ne m'a jamais quitté."

Face your fear, de Curtis Harding (ANTI- Records). En concert le 15 novembre au Trabendo, Paris 18e.

-------------------

Publicité

A lire aussi :

Musique : Témé Tan joue la carte du tendre

Calypso Valois : une passion dévorante

Petit fantôme : spectre solaire

Lire la suite sur Grazia