VIDEO - La dernière campagne pour la basket Superstar d'Adidas a suscité une vive polémique sur les réseaux sociaux.

Arvida Bystöm, 25 ans, photographe et mannequin aux plus de 185.000 followers sur Instagram, vient de s'attirer les foudres des internautes. Egérie de la nouvelle campagne Adidas, la jeune femme a posé en petite robe corset, chaussée de la nouvelle Superstar gris béton tout en dévoilant ses gambettes poilues. Et c'est ce dernier détail qui a embrasé Internet. De nombreux commentaires haineux s'en sont pris à son choix de femme de renoncer à l'épilation.

Un engagement pour dénoncer les stéréotypes de genres et les contraintes subies par les femmes. Face à ce flot de propos malveillants, la jeune a réagi sur les réseaux : "Avec mon corps en bonne santé, blanc, cisgenre, dont le seul détail non conforme est un tout petit peu de poils. J'ai littéralement reçu des menaces de viol dans ma boîte de messages privés. Je ne peux pas imaginer ce que ça doit être de pas avoir ces privilèges et exister dans ce monde."

Publicité

A post shared by arvida byström (@arvidabystrom) on Sep 25, 2017 at 6:46am PDT

Les poils, le nouveau combat féministe ?

Publicité
Avec sa nouvelle campagne les "icônes de demain", Adidas a souhaité emboîter le pas à la tendance de la pluralité de la beauté. Au casting, des personnalités atypiques comme la skateuse Rachelle Vinburg ou encore la mannequin grande et activiste Barbara Ferreira. Mais, visiblement, les poils féminins continuent de déranger en 2017. Ils restent associés à un manque d'hygiène et une image aux antithèses de la...
Lire la suite sur Grazia