EXPO - L'Université Pierre et Marie Curie à Paris accueille, jusqu'à la mi-octobre, un accrochage qui interroge le plaisir masculin.

Virils mais délicats, forts mais vulnérables, bons amants et bons pères, athlètes et âmes sensibles... Ainsi vont les injonctions auxquelles les hommes de 2017 se doivent de répondre. Quelle place ces pressions diverses laissent-elles à l'épanouissement de leur sexualité ? L'association étudiante CELSA Hors les Murs descend sous la ceinture pour y chercher des réponses, dans une exposition installée à l'Université Pierre et Marie Curie à Paris, et pilotée par huit filles.

Très riche, l'accrochage met en avant des œuvres picturales de jeunes artistes : photographies de moments intimes, dessins de corps tremblés, images publicitaires de gel douche déconstruites, compositions où le pénis est en majesté, montage vidéo qui télescopent scènes de films et de séries où plaisir et testostérone s'entremêlent...

Publicité

Poil, porno et corps parfait

Mais on trouve aussi, dans l'espace en longueur où l'exposition se tient, beaucoup de prises de recul de chercheurs qui s'intéressent à la libido masculine. Il y est question du rôle du poil, de la puissance de l'imagerie pornographique ou de la quête du corps parfait standardisé.

Publicité
En écho à ces regards universitaires, le parcours se termine habilement par une vidéo de jeunes hommes évoquant leurs couples, leur rapport aux confidences ou leur définition de la virilité, dans un micro-trottoir. Des remarques drôles et incarnées qui, sous l'apparence de la conversation, résonnent plus que n'importe quelle...
Lire la suite sur Grazia