Olivier Merckel, chef de l'unité d'évaluation des risques liés aux agents physiques à l'Anses, alerte sur les risques sanitaires liés aux appareils à visée esthétique et recommande une formation spécifique obligatoire pour les professionnels pratiquant les épilations définitives. Interview.

Certains appareils de soins esthétiques exposent à des effets indésirables, avertit ce lundi l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses). Ceux qui utilisent des lasers ou de la lumière pulsée pour épiler présentent des risques de réactions inflammatoires, de troubles pigmentaires, voire des brûlures oculaires ou cutanées profondes, en cas d'usage inadapté du dispositif.

A quel moment ces appareils peuvent-ils présenter un danger pour la santé? Comment éviter les risques sanitaires ? Explications avec Olivier Merckel, chef de l'unité d'évaluation des risques liés aux agents physiques à l'Anses.

Publicité

Quels sont les principaux effets indésirables constatés?

Olivier Merckel: Ça dépend du type de laser utilisé. Mais on retrouve majoritairement des effets indésirables légers et temporaires comme des inflammations, des brûlures de premier degré et des problèmes d'hyper pigmentation -la couleur de la peau peut se transformer. Des effets indésirables importants, liés à des mauvaises pratiques, ont également été observés. Les brûlures sont plus étendues et relèvent du deuxième degré, voire plus. Elles peuvent créer des cicatrices permanentes. Des inflammations qui mettent beaucoup plus de temps à disparaître ont également été constatées. On est dans des cas où les appareils ne sont pas utilisés correctement: les doses ne sont pas adaptées au type de...

Lire la suite sur l'Express
Publicité