Un vestiaire créatif, libre de toutes tendances et qui ne ressemble à aucun autre, voilà ce qui nous plaît chez Acne.

Le défilé Acne Studios fait partie des moments de la Fashion Week qu'on attend chaque saison avec impatience. Parce qu'il fait partie de ces shows qui vous prennent par surprise. Mais ça ne fait pas tout, ce serait trop réducteur de penser que la mode de la griffe se résume à cette simple part d'inattendu. Il y a aussi et surtout la force créative de Jonny Johansson, directeur artistique et fondateur de la marque suédoise, qui vient bousculer notre vision de l'allure féminine. Si tant est que la garde-robe d'Acne Studios s'attache à un genre.

Et cette saison, c'est bien tout notre vestiaire qu'on a eu envie de revoir et repenser en voyant ces californiennes d'un nouveau genre (unique) s'élancer d'un pas déterminé sur le podium. Affranchies des codes, elles débarquent en veste cintrée comme plastifiée qu'elles combinent à un pantalon fluide à strass étincelants ou en costume veston-pantalon de garçon satiné ou encore en veste brodée d'une multitudes de chaînes argentés. C'est presque une défiance à la bienséance vestimentaire, tant aucune des pièces qu'elles assemblent ne semblent prêtes à trouer l'harmonie. Mais c'est précisément la liberté, l'esprit rebelle de la fille Acne qui nous galvanise.

Publicité

Une multitude de détails ingénieux

Publicité
Jonny Johansson nous fait même changer d'avis sur les couleurs pastel qu'on pensait trop mièvres pour nous. Vert amande, rose bubble-gum, bleu azur mais aussi brun tabac, la palette de couleurs est davantage celle d'un...
Lire la suite sur Grazia