PHOTOS - Une jeune étudiante d'Amsterdam a décidé d'aborder le problème du harcèlement de rue à sa façon.

Noa Jansma a 20 ans. Comme beaucoup de jeunes filles de son âge, elle se fait régulièrement harcelée dans la rue. "Je peux t'embrasser ?", "Viens, monte dans ma voiture", "Quand je te vois, j'ai des pensées sauvages chérie.", entend-elle quotidiennement. Lassée de ces agressions verbales, la jeune femme a décidé de riposter. A sa façon. Afin de reprendre le contrôle, elle décide de créer un compte Instagram - dearcatcallers -, sur lequel elle poste des photos avec ses harceleurs.

Publicité
"Souvent, les femmes ne savent pas répondre à un commentaire sexiste. Poursuivre sa route semble être pour elles la seule solution, mais cela n'a aucune conséquence pour les harceleurs. Je voulais faire quelque chose qui me donne du pouvoir sur eux." A-t-elle expliqué au site "Red pers". Une démarche courageuse, qui illustre le décalage entre l'agresseur et la victime. Comment ces hommes ont-ils pu accepter de poser avec elle ?

A post shared by dearcatcallers (@dearcatcallers) on Aug 30, 2017 at 4:04am PDT

A post shared by dearcatcallers (@dearcatcallers) on Sep 14, 2017 at 8:32am PDT

Publicité

A post shared by dearcatcallers (@dearcatcallers) on Sep 25, 2017 at 9:30am PDT

A post shared by dearcatcallers (@dearcatcallers) on Sep 14, 2017 at 9:28am PDT

"Ils pensent que c'est normal"

Selon Noa, les agresseurs, qu'ils soient jeunes ou âgés, n'ont pas conscience du problème. "Ils ne sont pas du tout méfiants parce qu'ils trouvent que ce qu'ils font est tout à fait normal"....

Lire la suite sur Grazia