VIDÉO - La Béninoise Marielle Yasmine Agbahoungbata a remporté la finale internationale de ce concours pour jeunes chercheurs.

Résumer des années de recherches ultra-complexes (et souvent soporifiques pour le grand public) en trois minutes chrono, tel est le challenge proposé par le concours de vulgarisation scientifique Ma Thèse en 180 secondes. La finale francophone 2017, qui se tenait ce jeudi 28 septembre 2017 à Lièges en Belgique, a couronné la candidate béninoise Marielle Yasmine Agbahoungbata. Cette doctorante en chimie a réussi à nous intéresser à son sujet de prédilection : "l'élaboration de matériaux photocatalyseurs à base d'oxyde de titane (TiO2) pour l'élimination des micropolluants organiques des milieux aqueux".

Publicité
Inspirées des conférences TED, où l'art oratoire vire parfois au one-(wo)man-show, les prestations des candidats visent à rendre les sujets universitaires plus concrets et vivants pour les néophytes. Et ainsi à valoriser le travail de recherche. Ne manquez pas non plus les prestations des autres doctorants récompensés : le Québecois Damien Mathis, s'est classé second grâce au "développement de nouveaux matériaux de haute inertie thermique à base de bois et matériaux à changement de phase biosourcés", tandis que la Française Sabrina Fadloun a obtenu le prix du public pour "l'étude d'un procédé de dépôt de cuivre par MOCVD pour la réalisation de vias traversants à fort facteur de forme pour l'intégration 3D".
Publicité

-----------------------------

A lire aussi :

Concours : résumer une thèse (parfois complexe et ennuyeuse) en 180 secondes

Ma...

Lire la suite sur Grazia