SANTE — Selon les récentes découvertes des Nobel, nous sommes tous soumis à notre propre horloge biologique.

Les Nobel de médecine 2017, récompensés ce lundi 2 octobre, sont trois chercheurs américains Jeffrey C.Hall, Michael Rosbash et Michael W.Young. Leurs travaux portent sur l'horloge biologique et son impact sur notre santé. Ce cadran intérieur est réglé en sorte que chaque être vivant puisse vaquer à ses occupations la journée et dormir la nuit. La découverte majeure des lauréats est que chacun d'entre nous à son propre "chronotype", précise The Vox.

Ce rythme interne fait de vous quelqu'un du " matin" ou quelqu'un du "soir". Pour être vraiment efficace dans votre travail, il faudrait que les contraintes professionnelles puissent s'adapter à tous les tempos. Car ne pas le respecter peut avoir des conséquences néfastes sur le sommeil, l'alimentation ou encore le bien-être. Un jet lag "social" qui ressemble au malaise physique au début d'un séjour dans une contrée située sur un autre réseau horaire.

Publicité

Mollo sur les fringales nocturnes

Publicité
Au risque d'enfoncer une porte ouverte, les lauréats insistent sur la nécessité de dormir la nuit. Le plus possible il est conseillé d'éviter la l'éclairage bleu des appareils électroniques car la lumière règle votre horloge biologique en mode jour. Même chose pour les fringales nocturnes. Elles sont dues au système digestif programmé pour absorber le glucose au réveil et non au coucher. Désormais les chercheurs se penchent sur l'heure parfaite pour prendre un médicament afin que notre métabolisme utilise au mieux...
Lire la suite sur Grazia