Les éditions Hatier ont publié le premier manuel scolaire rédige selon des règles orthographiques neutre et égalitaires.

On connaît tou·te·s cette règle de grammaire : " le masculin l'emporte sur le féminin ". Le Conseil à l'Egalité entre les Femmes et les hommes (HCE) suivis de certaines féministes, proposent de briser cette règle avec l'emploi d'une nouvelle syntaxe plus respectueuse du genre. A chaque masculin son pendant féminin. Une règle explicitée cette rentrée dans un manuel scolaire édité par Hatier. Et ce choix a suscité la polémique.

Certains hurlent au massacre de la langue française. Les opposants ont de nombreux arguments : cela complique l'apprentissage des enfants - en particulier pour ceux atteint de dyslexie —, c'est illisible en particulier à voix haute... Le point médian cristallise toutes les moqueries sur les réseaux. Ce signe " · " - qui s'obtient en tapant Alt + 0183 sur Windows et par Alt + MAJ + F sur Mac - permet d'employer les deux genres en seul mot.

Publicité

Pas uniquement une querelle de mots

Publicité
Derrière cette querelle des grammaires, se cache pourtant une bataille idéologique. La langue reflète la société qui la parle. Ces lois d'orthographe maintiennent des stéréotypes de genre et conditionnent les représentations mentales. "Si nous voulons vraiment l'égalité, nous devons nous débarrasser autant que faire se peut des travers légués par des siècles où seuls les hommes maniaient la parole publique, et le faisaient à leur avantage", explique Eliane Viennot, prof de littérature française, sur France Info.

Ailleurs dans la francophonie, ces...

Lire la suite sur Grazia