PORTRAIT - Avec la disparition de Liliane Bettencourt, héritière du fondateur de L'Oréal, c'est une page de l'histoire d'une des plus belles réussites françaises qui se tourne. Mais ses dernières années auront été tourmentées.

Parce qu'elle le vaut bien, il faut tenter de ne pas résumer la riche existence - dans tous les sens du terme - de Liliane Bettencourt aux procès en abus de faiblesse qui ont gâché les dernières années de sa vie. La femme la plus riche du monde - 40 milliards d'euros qui la classaient, selon Forbes, au 14e rang des fortunes planétaires - s'est éteinte à son domicile de Neuilly à un mois de son 95e anniversaire.

Publicité
Publicité
"Ma mère est partie paisiblement", a déclaré sa fille Françoise Bettencourt-Meyers (64 ans), qui avait enterré la hache de guerre après avoir dénoncé avec fracas en 2008 les prédateurs tirant un profit exagéré de ses légendaires largesses. Quelques instants plus tard, Jean-Paul Agon, le PDG de L'Oréal - multinationale dont elle était l'héritière -, exprimait son "immense tristesse" : "Nous avions tous une profonde admiration pour Liliane Bettencourt, qui a toujours veillé sur L'Oréal et ses collaborateurs."
Lire la suite sur Grazia