PHENOMENE - La sortie récente d'un nouveau film de requins, "47 Meters Down", avec Mandy Moore, est la parfaite occasion de faire un point sur ces monstres des mers aussi effrayants que fascinants.

Mane pour Hollywood. Les requins sont une source d'inspiration inépuisable pour les réalisateurs. Dans la cinquantaine de films sortis sur le sujet, il y en a eu des bons (Open Water, The Reef), et des moins bons (Sharknado, Instinct de survie). 47 Meters Down, sorti le 28 septembre en e-cinema, appartiendrait plutôt à la première catégorie. Deux soeurs (Mandy Moore - le retour, coeur avec les doigts - et Claire Holt) vont plonger avec le Grand Blanc au large du Mexique. Souci : le câble qui retient la cage au bateau cède et elles se retrouvent au fond de la mer. Or il est de notoriété publique que les requins sentent la peur à des kilomètres. Il ne leur reste qu'une heure d'oxygène... Pop-corn et palpitations au programme.

Publicité
Publicité
Point Shark Attacks. Après le record d'attaques de requins (principalement des bouledogues) dans le monde en 2015 - 98 dont 6 mortelles -, 2016 a fait encore plus fort : 124 dont 8 fatales. Les zones à risques, dans l'ordre: la Réunion, les Etats-Unis, l'Australie et l'Afrique du Sud, le réchauffement climatique y étant pour beaucoup. Mais pas de panique, il faut quand même savoir que le requin arrive en dernière position des prédateurs les plus mortels pour l'homme. Le premier étant... le moustique (800 000 morts par an). Baignons-nous tranquille.

Fascination trouble. C'est un sujet aussi vieux que la présence du requin dans les abysses : ce prédateur génère la fascination autant que la peur incontrôlable (la squalophobie)....

Lire la suite sur Grazia