STALKER - Espionnez l'ex de sa moitié ? On l'a tou.te.s fait au moins une fois. Mauvais réflexe, on vous explique pourquoi.

Entre eux, c'est terminé. Pourtant, vous ne pouvez vous empêcher d'aller, de temps à autre, espionner l'ex petite amie de votre fiancé. Instagram, Facebook, Twitter... les réseaux sociaux facilitent cette tendance au stalking (traquer/espionner, comme on dit en anglais). Mais que cela révèle-t-il ? Un manque de confiance en soi, et la peur - souvent non justifiée - que l'histoire redémarre de leur côté.

Pourtant, comme le rappelle Michael Brustein, psychologue américain, au site Refinery29 : "S'ils se sont séparés, c'est bien que quelque chose n'a pas marché". Selon lui, il est impératif de faire confiance au temps. "Si la relation se passe bien, vos peurs finiront par disparaître." Et d'ajouter qu'il ne faut pas avoir peur de parler de ses craintes à son/sa partenaire afin de désamorcer la situation.

Les photos sur les réseaux sociaux sont idéalisées

Publicité
Autre clé pour un bien-être retrouvé : stopper la traque sur les réseaux sociaux, notamment sur Instagram. "Souvent, sur les clichés que vous voyez, le couple semble être épanoui. Mais les photos sont le reflet d'un instant T et non de l'ensemble de leur relation". Oubliez donc les fantasmes et les clichés idéalisés (tout le monde en joue), qui sont souvent bien loin de la réalité.
Publicité

------------------

A lire aussi

Plus leur mari est beau, plus les femmes s'affament

Faites-vous une dépression ? Demandez à Google

Le secret d'une famille parfaite : avoir deux filles

Lire la suite sur Grazia