SANTÉ - La Fondation des femmes met en ligne un guide juridique pour renseigner les femmes enceintes sur leurs droits.

Alors que les langues se délient au sujet des violences gynécologiques et obstétricales (épisiotomies non justifiées, actes médicaux non consentis, examens traumatisants...), et que la secrétaire d'État, Marlène Schiappa a commandé un rapport sur le sujet, la Fondation des Femmes publie un guide juridique recensant les droits des patientes et les devoirs des professionnels de santé. Élaboré par des avocats, en collaboration avec des associations, des sages-femmes et des gynécologues, il vise à informer sur nos droits et les choix qui s'offrent à nous lors d'une grossesse, d'un accouchement, d'une fausse couche, d'un IMG (interruption médicalisée de grossesse) ou d'une IVG (interruption volontaire de grossesse).

Publicité
Publicité
On en retient que la loi impose au personnel médical de nous "expliquer l'ensemble des actes qu'ils proposent de pratiquer (de la prise de sang à l'épisiotomie), de détailler leur utilité, leurs risques ainsi que les autres solutions". Sachez que vous pouvez solliciter d'autres avis médicaux et refuser à tout moment un acte qui vous met mal à l'aise ou vous dérange : "un toucher vaginal, une péridurale, un déclenchement, la présence d'étudiants sages-femmes ou infirmiers...". En cas de non-respect de vos droits, le guide détaille les procédures à suivre (de la saisie d'un médiateur à l'action pénale) et les associations à contacter.

A télécharger: le guide juridique "#Accouchement mes droits mes choix" https://t.co/xdBTCUDl3g...

Lire la suite sur Grazia