MYSTERE - Découvert derrière une toile conservée au château de Chantilly, le dessin est en train d'être analysé.

Avec ce fameux sourire, la ressemblance est frappante. Une doublure dessinée au charbon de bois, représentant Mona Lisa toute nue nue de la Joconde est en ce moment analysée au musée du Louvre. Le but de cette recherche ? Découvrir si cette seconde version coquine est de la main de Léonard de Vinci ou pas. Au 19e siècle, son propriétaire Henri d'Orléans en est persuadé. Par la suite, les experts se sont montrés plus prudents.

"Aujourd'hui, nous pouvons révéler que les premières intuitions, notamment celles de ce grand connaisseur qu'était Henri d'Orléans, étaient correctes. Ce dessin est, au moins en partie, du maître lui-même", explique au Figaro Mathieu Deldicque, conservateur du patrimoine au musée Condé (Chantilly, Oise). Elle serait l'œuvre d'un élève du maître. L'indice vient des hachures près du visage réalisées par un droitier. Or Léonard de Vinci était gaucher.

Publicité

Le secret de l'arrière-plan

Publicité
Son absence de vêtement s'explique par une tendance très présente chez les peintres à la Renaissance pour représenter la beauté de la femme. Le secret principal est ailleurs. Qui se cache derrière cette seconde Joconde ? Le mystère reste entier. Il est impossible de savoir car une couche de gouache grisâtre cache le décor initial. Le centre de recherche et de restauration des musées de France espère trouver des réponses avant 2019 : date de la commémoration de la mort du maître. Le dessin sera exposé pour l'occasion dans la salle du Jeu de...
Lire la suite sur Grazia