Comment avoir bonne mine après un vol long-courrier ? Hélène Salat-Baroux, Directrice de Formation Caudalie, nous conseille.

Le mardi 19 septembre dernier, La Compagnie (compagnie aérienne française opérant uniquement des vols classe affaires entre Paris et New York) inaugurait une traversée d'un nouveau genre. Un aller au départ de la capitale française durant lequel les passagères pouvaient profiter d'un soin visage dans les airs. Une opération exclusive menée avec Caudalie, marque française de cosmétiques spécialisée dans la vinothérapie, qui mériterait d'être réitérée. En effet, loin d'être le meilleur allié beauté des globe-trotteuses, un voyage en avion long-courrier a quelques effets néfastes sur la peau.

Publicité
Publicité
"Le taux d'humidité à bord est de 5 %, alors qu'il varie de 40 à 50 % dans les pays aux climats tempérés", alerte Hélène Salat-Baroux, Directrice de Formation chez Caudalie en charge de prodiguer les soins pendant le vol. Principal ennemi, l'air sec favorise la sécheresse cutanée. Mais il n'est pas le seul adversaire de la voyageuse du bout du monde. "La pressurisation de la cabine entraîne un mauvais retour veineux, responsable de la sensation des jambes lourdes. Ajoutez à ça : des pores qui se dilatent et une peau en légère brillance.", précise-t-elle. Comment prévenir ces petits désagréments ? Cette experte de la beauté qui enregistre de nombreux miles à son compteur nous a détaillé son rituel.
Lire la suite sur Grazia