Pauline Croze, c'est une fille qui chante avec une guitare. De ce point de vue là, rien d'exceptionnel, car une chanteuses ne se décrit pas, elle s'écoute ! Et pourtant, c'est en lisant que l'envie vient aux oreilles. Chiche !

A Fleur de Pauline

Ecoutons plutôt Edith Fambuena, sa productrice... "Ses confidences de jeune femme-fille nous dévoilent les ronces de sa douceur. Son amertume de vivre est au creux de ses textes. Sans tralala. Sans fausse pudeur. C'est du brut, dépouillé... pas minimaliste mais dépouillé ! Sa véhémence lui permet de tenir debout. Elle creuse les ombres de sa personnalité à coups d'harmonies latinos et de rythmiques ensoleillées."Loin des murmures et chuchotements de ses confraternels de la nouvelle scène française, Pauline chante vraiment. Elle donne de sa voix fragile, pleine d'émotion, elle chante avec une voix de cœur.

Publicité

Bienvenue. Quand on l'écoute, on rentre dans un monde de poésie, bourré de rythmiques chroniques à la guitare nylon, soutenues par une diction puissante et tendue, où les images sont saisissantes, les mots directs et touchants.

Publicité
C'est ça Pauline Croze, la simplicité qui touche. Une voix qui nous caresse, comme une langue râpeuse de chat. Sa voix nous caresse, un genre de caresses dont on se souvient longtemps dans notre chair."Pauline, c'est un melting pot de syncopes africaines, de sensualité brésilienne, de fierté andalouse, de chaloupes jamaïcaines et d'un soupçon de saudade capverdienne " dit encore Edith la productrice. Fascinant, quand on sait que tout ce petit bijou a été écrit dans une banlieue parisienne...