Oubliée Ulrika, la diva hystéro d'Ultima Recital, desormais grande gueule qui met les pieds dans le PAF, Marianne James sort son premier album "perso". Heureusement, elle n'a perdu ni son humour ni sa verve. Un peu pop, un peu mélancolique, doux-amer et furieusement bien senti. Attention : phénomène.

La belle Marianne

On l'a découverte en Maria Ulrika Von Glott, artiste lyrique, diva tyrannique. Inoubliable héroïne de "L'Ultima Récital". Presque aussi haute que large, bien planquée derrière ses faux-cils, ses réparties cinglantes, ses airs de Mozart et des Sex Pistols revisités. On a appris à l'aimer en juré intraitable de la Nouvelle Star. Emportée, entière, à vif, parfois cinglante. Ses tirades mettent dans le mile et défrise le petit monde du PAF...Mais Marianne James est une grande fille maintenant, elle n'a plus besoin de masques. Elle s'offre un album à elle toute seule, miroir de sa personnalité : forcement éclectique.

Publicité
Publicité
Le résultat : un son pop-amer, un peu mélancolique et franchement drôle avec pour étendard ce single poil à gratter : "Les people". Elle les croque et les moque, ces presque-célèbres qui "ont des têtes de gondole et qui chantent comme des casseroles". Facile ? Certainement, mais tellement jouissif.Mais derrière ce futur tube se cache un album beaucoup plus profond et plus personnel... La plupart des mélodies et des textes sont ciselés sur mesure par son complice David André (une signature déjà repérée sur l'album "Tout dépend du contexte" de Dani), mais aussi par Marianne James elle-même ainsi que Jérôme Goldet ("La bonne étoile" de M, c'est lui !), Eric Gracient et une certaine... Laurence Boccolini. Marianne James a attendu 20 ans avant de sortir ce premier album. +a valait le coup d'attendre.

Jouez et gagnez des singles de Marianne JamesEcoutez Les People de Marianne James sur le site de Warner MusicQue pensez-vous de Marianne James ? Donnez-nous votre avis !