Lui est léger comme un papillon, celle-ci est douce comme la pétale des roses et celle-là pétille comme le champagne. Et chacun dans son genre révolutionne, réinterprète, et dynamise l'art lyrique. Philippe Jaroussky dépoussière la musique des castrats, Natalie Dessay reprend des airs d'opéras italiens, Cecilia Bartoli réinvente la Malibran...


Belle comme une rose...
...dont se pare son nouveau disque, consacrant des airs de Bellini, Verdi ou Donizetti, parmi les plus beaux airs d'opéras italiens. Parfois plus actrice que cantatrice, Natalie Dessay (sans "h", hommage discret à Natalie Wood) est devenue une superstar de l'art lyrique avec ses interprétations des contes d'Hoffmann mis en scène par Roman Polanski ou Robert Carsen.
Consacrée diva, elle s'éloigne des rôles "légers" pour se rapprocher d'héroïnes plus tragiques. En 2001, elle atteint le but qu'elle s'était fixé quinze ans auparavant : interpréter Lucie de Lammermoor de Donizetti, puis elle enchaîne en reprenant La Somnambule de Bellini. Mais un problème sur une corde vocale la contraint à tout stopper pour se faire opérer. Le monde entier l'adopte, le public aime cette chanteuse atypique, et s'affiche en 2007 sur tous les murs de New York pour sa reprise de Lucia ! Tragique et passionnée, elle revient avec un album étayé des commentaires enamourés de Fanny Ardant ou Charlotte Rampling.

''Airs d'opéras italiens''
Chez Virgin Classics
[http://www.natalie-dessay.com/" target="_blank">[Le site de Natalie Dessay]

Philippe Jaroussky

au travers des œuvres créées et servies avec élégance et virtuosité par le "castrato". Il fut la muse de Haendel dans pas moins de trois de ses opéras, Jaroussky le célèbre ici une nouvelle fois...

''The story of a castrato : Carestini'' Le concert d'astrée - Emmanuelle Haim Chez Virgin Classics [http://www.leconcertdastree.fr" target="_blank">[Le site Le concert d'Astrée]

Publicité
Publicité