Ce 18 mars, un homme a tenté une attaque envers des militaires à l'aéroport d'Orly. Il était sous l'emprise de stupéfiants.

Ziyed Ben Belgacem "n'a jamais été un terroriste" selon son père qui a témoigné ce week-end. Selon lui, son fils n'était pas pratiquant et consommait beaucoup d'alcool et de cannabis. Après avoir tiré sur un policier à 7 heures du matin à Garges-lès-Gonesse avant de se rendre à l'aéroport d'Orly, l'assaillant avait appelé son père. "Il me dit : 'Voilà papa, je te demande pardon, j'ai fait une connerie avec un gendarme'. Je lui ai dit : 'Non, moi je ne donne pas mon pardon parce que tu as touché à un gendarme'," a raconté ce dernier sur Europe 1.

Publicité

Mais à ce stade de l'enquête, l'individu est considéré comme un terroriste pour plusieurs raisons. Repéré comme "radicalisé" lors d'un séjour en prison, il a agi comme les organisations djihadistes et le récit des militaires appuie cette théorie. "Posez vos armes, je suis là pour mourir par Allah. De toute façon, il va y avoir des morts", a-t-il dit plusieurs minutes avant d'être abattu.

Publicité
Celui qui a tenté d'attaquer les militaires a bouleversé le voyage de 6 000 passagers de l'aéroport était sous l'emprise de stupéfiants. "Les analyses toxicologiques réalisées ce dimanche ont mis en évidence un taux d'alcoolémie de 0,93 gramme par litre de sang et la présence de cannabis et de cocaïne", d'après l'autopsie rapportée par Le Parisien. Les raisons de l'acte de Ziyed Ben Belgacem restent cependant floues pour le moment.
Lire la suite sur Closer

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour : 

Publicité