Carla Bruni a 50 ans. Le moment pour elle de faire une introspection et de prendre recul sur son image de femme libre. Une image qu'elle tempère en dévoilant sa dépendance à son mari, Nicolas Sarkozy.

Alors qu'elle fête ses 50 ans, Carla Bruni fait le bilan de son image. Elle prend du recul sur elle-même. Dans les colonnes du magazine Paris Match de cette première semaine de janvier, face à Tristane Banon, elle évoque sa liberté mais aussi sa dépendance. Au coeur de ce paradoxe, on trouve Nicolas Sarkozy. Son mari, son "homme" comme elle l'appelle. La chanteuse a besoin de sa présence à ses côtés. Et si cela était possible, il faudrait qu'il soit tout le temps avec elle. "Je donne peut-être l'impression d'une grande indépendance, mais je suis très dépendante de lui. Quand il est là, ça me rassure beaucoup. Mais dans l'ensemble de ma vie, pas sur scène en particulier, car au fond, sur scène, j'y vais seule".

Publicité
Publicité
Lorsque Nicolas Sarkozy est là, Carla Bruni se sent apaisée. Chez lui, il y a cette chose qui le rend nécessaire à sa vie depuis 2008: "Il a une présence qui est extrêmement rassurante pour moi. Avant un concert, il est avec moi dans la loge, il sait comment faire, il m'enlève littéralement l'angoisse, on voit qu'il a fait de la scène toute sa vie". Ancien président de la République, homme politique, avocat... Nicolas Sarkozy a toujours voulu prendre la scène à sa manière. Pas de chanson mais un jeux de mains, d'épaules et des discours. Une voix qui s'élève à la manière d'un acteur. C'est dans ce théâtre politique qu'il a connu le frisson de la scène et aussi le trac qui va avec les grandes représentations. "C'est quelqu'un qui...
Lire la suite sur Closer

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour :