Libération dévoile ce 14 novembre que pas moins de huit femmes accusent Thierry Marchal-Beck, l'ancien président du Mouvement Jeune Socialiste, de harcèlement et d'agression sexuels.

Huit femmes ont décidé de parler ce 14 novembre à nos confrères de Libération. Elles révèlent avoir été harcelées, voire agressées sexuellement entre 2010 et 2014 par Thierry Marchal-Beck, ancien président du Mouvement des jeunes socialistes (MJS) - contacté par Closer ce 14 novembre, Thierry Marchal-Beck n'a pas répondu à nos sollicitations. Libération a changé tous les prénoms des intéressées, mais les désigne par leur fonction militante de l'époque.

Publicité

Une "secrétaire nationale" raconte avoir vécu une "relation consentie" avec lui, jusqu'à ce que cela tourne au cauchemar : "Je ne pouvais plus m'en sortir." Thierry Marchal-Beck harcèle la jeune femme par message : "J'ai dû le masturber pour m'en débarrasser. Il disait : "Comme tu as dit oui une fois, tu ne peux plus dire non maintenant."" Le harcèlement ne cesse que lorsqu'elle rencontre son compagnon : "Ce n'est qu'avec l'affaire Baupin, cinq ans plus tard, que j'ai réalisé ce qui m'était vraiment arrivé : on était clairement dans un abus de pouvoir."

Publicité
Même schéma pour pour une autre victime, présentée comme une "membre des instances nationales du MJS", qui vit une courte relation avec Thierry Marchal-Beck, jusqu'à ce qu'elle y mette fin. L'ancien président des MJS n'est pas du même avis et un soir, la force à sortir avec lui, et la suit jusqu'à son appartement : "Il me plaque contre le mur, commence à m'embrasser de force. Je mens et je dis qu'un de mes cousins dort à l'intérieur....
Lire la suite sur Closer

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour :