Le 21 septembre à 20 heures personne n'a pu louper la grande interview de Nicolas Sarkozy. L'ancien président de la République a partagé son envie de diriger "sa famille politique". Un retour qui ne plait pas à tout le monde et, en particulier, à Christiane Taubira qui a eu des propos assez peu sympathiques.

Nicolas is back ! Impossible d'être passé au travers de cette grande nouvelle. Enfin grande nouvelle pour les partisans de Nicolas Sarkozy. Le 21 septembre à l'occasion d'une interview accordée à Laurent Delahousse au JT de France 2, l'ancien président de la République a parlé pendant quarante-cinq minutes de ses ambitions. Il a aussi opéré un mea culpa en confiant qu'il avait bien compris qu'il avait quelques défauts. Et encore s'il n'y avait que cela pour Christiane Taubira, Garde des Sceaux. La ministre de la justice du gouvernement Valls II n'a pas oublié toutes les fautes de Français de Nicolas Sarkozy. Il est vrai que le mari de Carla Bruni-Sarkozy est connu pour maltraiter la langue de Molière. Un "parler-vrai" dont il s'est défendu à de nombreuses reprises.

Publicité
Publicité
Une chose est sûre, le retour en politique de Nicolas Sarkozy amène quelques interrogations. Christiana Taubira a communiqué ses doutes le 21 septembre dans l'après-midi à l'occasion du festival Le Monde. "Son retour signe le retour d'une très grande agressivité, d'une conception de la politique et d'une maltraitance de la langue qui était devenue insupportable". A elle d'ajouter : "La violence contre les mots est une violence contre les personnes. Cette violence nous l'avons vécue très très directement".

Pour ce grand retour télévisé, Nicolas Sarkozy s'est voulu philosophe. Il a multiplié les attaques contre François Hollande, président de la République, mais avec toujours une...

Lire la suite sur Closer

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour :