Un ex-secrétaire d'Etat de François Mitterrand est cité dans une affaire de trafic d'influence. En effet, il semblerait que Christophe Rocancourt ait demandé à cette personne de jouer de ses relations auprès du ministère de l'Intérieur afin d'obtenir des titres de séjour.

Christophe Rocancourt fait à nouveau parler de lui. Arrêté à son domicile de Rouen le 7 octobre, il a été mis en examen dernièrement et écroué le 9 octobre pour une affaire d'escroquerie, voilà qu'aujourd'hui une nouvelle histoire refait surface. Et cette histoire est bien ennuyeuse puisqu'elle met en cause un ancien membre du gouvernement.

Plus rien n'étonne lorsque l'on parle de "l'escroc des stars". En effet, il a été inculpé pour plusieurs chef d'accusation : blanchiment de fraude fiscale, corruption active et passive, trafic d'influence, exercice illégal de la profession de banquier ... Aujourd'hui, Kofi Yamgnane, ex-secrétaire d'Etat chargé de l'Intégration sous François Mitterrand, et candidat à la présidence du Togo en 2015, est suspecté de trafic d'influence.

Publicité
Publicité
Ainsi, selon la radio RTL, Christophe Rocancourt et Me Marcel Ceccaldi aurait demandé à Monsieur Yamgnane d'user de son influence pour obtenir deux cartes de séjour pour deux sœurs marocaines. L'histoire remonte au 29 janvier dernier. Selon le journal Le Monde, Monsieur Yamgnane a été mise en relation avec une jeune femme en situation irrégulière (l'une des deux mises en cause dans cette affaire) à l'occasion d'une soirée de levée de fonds pour l'élection présidentielle togolaise, en 2015.

Ainsi conclure la transaction Asmaa Kartoubi, de son nom, aurait fourni 3.000 euros en liquide à Monsieur Yamgnane pour qu'il fasse jouer ses relations au ministère de l'Intérieur. La...

Lire la suite sur Closer

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour :